France : l'homme abattu à Orly s'était apparemment radicalisé

21 Mars, 2017, 03:41 | Auteur: Sebastien Chopin

L'homme qui a attaqué une patrouille militaire samedi à l'aéroport d'Orly avant d'être abattu était sous l'emprise de l'alcool et de stupéfiants au moment des faits, a-t-on appris dimanche soir de source judiciaire. "De toutes façons il va y avoir des morts", a rapporté le procureur au cours d'une conférence de presse. Si la piste terroriste est pour l'heure privilégiée, aucune organisation terroriste n'a revendiqué son geste.

Le père de l'assaillant, ainsi que son frère, s'étaient présentés d'eux-mêmes au commissariat samedi en fin de matinée après avoir été contactés par Ziyed Ben Belgacem.

C'est la quatrième fois que des assaillants s'attaquent à des soldats de l'opération Sentinelle, déployée dans les lieux publics de la France entière après les attentats de janvier 2015 à Charlie Hebdo et dans un commerce de produits cacher. "Et on ne sait jamais ce qu'il peut arriver quand on est sous influence d'alcool ou de cannabis.". Âgé de 39 ans, Ziyed Ben Belgacem était un délinquant multirécidiviste, qui avait montré par le passé des signes de radicalisation en prison. "Mon fils n'a jamais été un terroriste".

Comme toutes les compagnies qui opèrent depuis et vers Paris Orly (46 vols prévus ce samedi depuis le Terminal Ouest) "easyJet confirme que l'aéroport de Paris Orly est actuellement fermé suite à un incident survenu au terminal Sud [et] prévoit aujourd'hui des perturbations et retards dans son programme de vol".

More news: Présidentielle : suivez en direct le premier débat télévisé
More news: Trois personnes en garde à vue — Attaque d'Orly
More news: Onze candidats en lice pour l'élection — Présidentielle

Pour le parquet, qui a ouvert une enquête notamment pour tentative d'homicide et d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste, cette agression d'Orly est le terme d'un "parcours violent et destructeur" entamé à 06h55 à Garges-lès-Gonesse, dans la banlieue nord de Paris. Mais alors qu'un policier avise un impact de balle sur sa carrosserie et lui demande de sortir du véhicule, il s'empare de son arme - un revolver à grenaille 9 mm - et tire en direction de la tête d'un gardien de la paix, le blessant légèrement.

Les enquêteurs cherchent toujours à déterminer ce qui a pu provoquer son passage à l'acte.

Par ailleurs, le frère et le cousin du suspect, Ziyed Ben Belgacem, qui a été abattu par les forces de l'ordre, demeurent détenus. Fiché S, il avait vu son domicile perquisitionné dans le cadre de l'état d'urgence.

Recommande: