Présidentielle. Un premier débat télé réduit à cinq candidats

21 Mars, 2017, 01:08 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • Benoît Hamon lors de son discours à Bercy àParis le 19 mars 2017

Même durée pour la conclusion où François Fillon parlera de nouveau en premier, suivi par Benoît Hamon, Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon puis Emmanuel Macron.

A 34 jours du premier tour de la présidentielle, ce débat, une première en France, avait un goût de séance de rattrapage pour les prétendants décrochés dans les sondages. Organisé dans un studio de La Plaine Saint-Denis, le débat se déroulera devant 420 personnes (soutiens et salariés de TF1) dans un décor "solennel, dans des tons beige marron comme les pierres de l'Élysée", explique-t-il.

"Quel modèle de société?", "quel modèle économique?" et "quelle place pour la France dans le monde?" sont les trois thématiques autour desquelles débattront pendant plus de 02H30 les cinq candidats, disposés en cercle afin de favoriser les confrontations. 64% des votes se porteraient vers Emmanuel Macron, contre 36% pour Marine Le Pen.

L'ancien ministre de l'Economie Emmanuel Macron souhaite porter un "un projet d'alternance profonde avec de nouveaux visages, de nouveaux usages, un projet qui a confiance dans le pays, dans son énergie, avec un nouveau visage". A la suite de ce débat, soit il gagnera en crédibilité, soit il risque de remettre en jeu sa précieuse deuxième place dans les sondages.

La réponse d'Emmanuel Macron aux accusations de Marine Le Pen: "Je ne vous laisserai pas diffamer".

Premier candidat à prendre la parole, François Fillon commence par regretter l'absence des six autres candidats, règle "qui ne m'aurait pas permis de remporter la primaire". Il s'agit pour elle de rassurer les électeurs et d'asseoir son statut de présidentiable afin de se crédibiliser. Lâché par plus de deux cents élus de son parti au début mars, François Fillon a tenu bon et obtenu finalement de rester en lice, conforté par la manifestation de ses partisans le 6 mars au Trocadéro à Paris. Jean-Luc Mélenchon se présente comme celui qui sera "le dernier président de la cinquième République", alors que le changement de République est au cœur de son programme, "un président écologique" et un "président social". Mais des cinq candidats, il est, à 39 ans, le moins rompu à l'exercice. Pour respecter l'équité, la chaîne a pris la décision de recevoir les candidats absents de ce débat lors de ses journaux de 20 heures. Marine Le Pen a ensuite signifié qu'elle voulait aller plus loin que cette loi de 1905, notamment en interdisant les signes religieux en entreprise.

Deux autres débats ont déjà été annoncés: le 4 avril sur BFMTV et le 20 avril sur France Télévisions, c'est-à-dire 3 jours avant le premier tour.

Recommande: