Pence recommande à Pyongyang de ne pas éprouver la détermination de Trump

17 Avril, 2017, 21:09 | Auteur: Christian Jacquard

A plusieurs reprises, le puissant conseiller américain a insisté sur la convergence de vues entre Washington et les dirigeants chinois, vantant la relation entre les présidents Trump et Xi Jinping, qui se sont vus début avril en Floride.

Les États-Unis et leurs partenaires, y compris la Chine, étudient un éventail d'options après le dernier test de missile balistique effectué par la Corée du Nord, a déclaré dimanche le conseiller américain à la sécurité nationale.

"S'adressant, lors d'un service religieux à l'occasion de Pâques, à des militaires américains stationnés en Corée du Sud, Mike Pence a assuré que l'engagement de Washington au côté de Séoul ne faiblissait pas".

Le numéro 2 du régime nord-coréen, Choe Ryong-Hae, avait promis samedi que son pays était "prêt à répliquer à toute attaque nucléaire par une attaque nucléaire à sa façon".

Dans un communiqué, le secrétaire à la Défense, Jim Mattis, a déclaré que Donald Trump et son équipe militaire "sont au courant du tir de missile raté en Corée du Nord".

"La Corée du Nord a tenté de tester un type de missile non identifié ce matin, depuis la zone de Sinpo, dans la province de Hamkyong, mais nous estimons que ce test a échoué", a précisé le ministre, au sujet de ce tir largement attendu de la part du régime de Pyongyang, alors que la tension est au plus haut avec les Etats-Unis depuis que le président Donald Trump a affirmé jeudi sa volonté de "traiter" le "problème" nord-coréen.

Les spécialistes s'étaient demandé si le régime dynastique de Kim Jong-un à Pyongyang allait profiter de la journée anniversaire du 15 avril pour lancer un missile balistique ou effectuer un sixième essai nucléaire.

Un responsable de la Maison blanche voyageant avec M. Pence a cependant relativisé l'importance de cet essai, en observant que ce missile, probablement de portée intermédiaire, avait explosé quatre ou cinq secondes après son tir. Elle a dit qu'elle avait développé un missile susceptible d'atteindre le territoire américain.

Selon lui, Washington avait anticipé ce tir. "Il est donc temps que nous entreprenions toutes les actions possibles, avant l'option militaire, pour tenter de résoudre cela pacifiquement". "La Corée du Nord est très vulnérable aux pressions des Chinois".

L'essai est survenu au lendemain d'une vaste parade militaire célébrant le 105e anniversaire de la naissance du fondateur de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), Kim Il-Sung. De nouveaux missiles balistiques ont été dévoilés pour la première fois lors de cette parade.

Donald Trump, selon qui le problème de la Corée du Nord sera " traité ", a ordonné au groupe aéronaval USS Carl Vinson, qui comprend un porte-avions à propulsion nucléaire, de faire route vers la péninsule coréenne.

"Nous anéantirons toute attaque et nous opposerons une réponse écrasante et efficace à toute utilisation d'armes conventionnelles ou nucléaires", a déclaré le vice-président américain. "Nous verrons ce qui se passe!"

Recommande: