Fillon gagne un point, ça se resserre encore — Sondage présidentielle

18 Avril, 2017, 20:11 | Auteur: Djeferson Maurice
  • Le président François Hollande salue le candidat du PS Benoît Hamon lors du dîner annuel du Conseil de coordination des organisations arméniennes de France, à Paris le 8 février 2017

Depuis plusieurs semaines, les sondages leur promettent d'être au second tour de l'élection présidentielle.

La sûreté du vote en sa faveur est en augmentation constante.

Une participation potentiellement faible.

Cet échantillon a été constitué par cumul de trois échantillons, qui ont été interrogés par questionnaire auto-administré en ligne sur système CAWI (Computer Assisted Web Interview) les 14 avril, 15 avril et 16 avril 2017.

Emmanuel Macron a tenu lundi son plus grand meeting de campagne dans une enceinte sportive parisienne."Dimanche, nous allons gagner, et ce sera le début d'une nouvelle France", a lancé le leader d'En Marche! devant près de 20.000 personnes. Pour rappel, la procuration est réalisable jusqu'à la veille du scrutin.

More news: Présidentielle française: Macron devant Le Pen au premier tour (sondage)
More news: 500 places dans des centres d'accueil pour les migrants de Grande-Synthe
More news: Tsonga éliminé d'entrée par Mannarino à Monte-Carlo — Tennis

Si ce n'est l'un, ce sera l'autre. "Ça pourrait être le cas, en ce moment, que (Marine) Le Pen soit sous-évaluée", a-t-elle soutenu. Talonnés par Jean-Luc Mélenchon et François Fillon, Emmanuel Macron et Marine Le Pen cherchent à recréer une dynamique porteuse. Jean-Luc Mélenchon et François Fillon engrangent un nouveau point, pour s'établir à 20%. "Le fait que les deux individus aient été interpellés à Marseille alors que Marine Le Pen y tient un meeting le lendemain n'est peut-être pas un hasard", a ajouté auprès de l'AFP l'entourage de Mme Le Pen en soulignant que l'Union des organisations islamiques de France (UOIF) avait "fait d'elle la candidate à faire battre". 21% feraient quant à eux le choix de soutenir Nicolas Dupont-Aignan. Le dernier sondage hebdomadaire Opinionway/Orpi** pour Les Échos et Radio Classique permet aussi de renseigner sur la perception de chaque candidat.

Au jeu des pronostics, le vice-président du Front national Florian Philippot ne croit "pas du tout" à la présence de Jean-Luc Mélenchon au second tour, a-t-il dit lundi sur CNews. Marine Le Pen (26%) et surtout François Fillon (13%) seraient ceux auxquels ce qualificatif convient le moins. Galvanisés par des dizaines de " helpers " en t-shirt jaune (c'est ainsi que l'on nomme les bénévoles chez Emmanuel Macron), les supporters étaient gonflés à bloc même si certains gradins se sont vidés assez tôt.

Marine Le Pen chahutée. Or, force est de constater que, pour le moment, celui-ci n'apparaît pas comme le plus déterminant d'autant qu'il paraît difficile de classer Emmanuel Macron parmi les "antisystème".

Philippe Poutou et Nathalie Arthaud, les deux candidats d'extrême gauche, vont finir la campagne dans la discrétion. La percée dans les sondages du candidat de La France insoumise montre aussi qu'Emmanuel Macron n'arrive pas à incarner la France d'en bas, celles des ouvriers, des employés... 27% des personnes interrogées* pensent même que la situation s'améliorera s'il vient à accéder à l'Élysée (contre "seulement" 19% lors du précédent sondage).

Lors de son événement, M. Macron, un ancien banquier qui a de forts liens avec le milieu des affaires, s'est fait le défenseur de l'Europe, et a promis de représenter une France "ouverte, confiante et gagnante" contrairement à ses rivaux d'extrême droite et d'extrême gauche. Et si c'était Emmanuel Macron? 41% répondent "ni l'un ni l'autre". 25% pronostiquent une amélioration, 34% une détérioration.

Recommande: