436 morts pendant l'été 2015, que faire pour les éviter — Noyades

19 Avril, 2017, 22:09 | Auteur: Djeferson Maurice
  • Prévention436 décès par noyades chaque annéeAnne-Marie Thomazeau

Alors pour éviter ce genre de drame, l'InVS a rappelé, dans une enquête datant de 2015, que la prévention était et reste la meilleure protection face à ce risque. Sur les quatre mois d'été, 1226 noyades accidentelles ont été enregistrées, dont 436 ont été suivies d'un décès (soit 4 décès par jour en moyenne). Elles ont été à l'origine de 436 décès, dont 29 chez les moins de 6 ans. L'enquête précise les caractéristiques démographiques des victimes et les lieux de noyades. La mer est le lieu le plus dangereux avec 637 noyades accidentelles, loin devant les piscines privées (241), les cours d'eau (157) et les plans d'eau (132).

Quelles mesures pour les enfants?

Les auteurs notent que "chez les 45 ans et plus, 48% des [accidents] ont fait l'objet d'au moins un signalement de problème de santé (épilepsie/malaise/ malaise cardiaque), avant les chutes (21%) ou l'épuisement (13%)". Les accidents concernant les plus âgés se produisent principalement en mer, en raison pour les plus de 45 ans d'un problème de santé dans près de la moitié des cas.

More news: L'opposition réclame l'annulation du référendum sur la révision constitutionnelle — Turquie
More news: Le Real Madrid en demie après sa victoire face au Bayern…
More news: Sarthe La Poste recrute 23 facteurs

"Les stratégies de lutte contre les noyades doivent être globales, passant par la réglementation et les campagnes d'information: une seule action ne suffit généralement pas", soulignent les experts. L'OMS estime que les noyades sont la troisième cause de décès par traumatisme non intentionnel dans le monde, et indique que la prévention passe par un bon nombre de mesures distinctes. Pour les enfants en particulier, "les services de garde surveillés de type communautaire peuvent diminuer le risque", explique-t-elle.

Quant aux adultes, l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes) recommande de tenir compte de plusieurs critères avant de se baigner. La consommation d'alcool est également pointée du doigt. "Un manque de surveillance a été signalé dans 55% des [accidents, mortels ou non], avant le fait de ne pas savoir nager (47% [des accidents])". Ces résultats confirment que les noyades représentent un enjeu de santé publique qui nécessite une véritable mobilisation pour faire régresser cette mortalité en très grande partie évitable. Enfin une chute a été mentionnée dans 26 % des cas.

Recommande: