Cher s'attaque à l'idéologie de Marine Le Pen !

19 Avril, 2017, 23:09 | Auteur: Sebastien Chopin
  • Combo réalisé le 3 avril 2017 des deux candidats en tête des sondages de la présidentielle Emmanuel Macron le candidat d'En marche! et la présidente du Front national Marine Le Pen.- Eric FEFERBERG JOEL SAGET- AFP  Archives

Quelques heurts ont opposé des militants de collectifs antifascistes aux forces de l'ordre en marge d'un meeting de Marine Le Pen au Zénith de Paris, ce lundi. Au détour d'une interview sur TF1, mardi 18 avril, la candidate du Front national s'est mise à dos une bonne partie de la communauté protestante de France. Une exigence acceptée par la chaîne, comme l'a annoncé le présentateur de l'émission Gilles Bouleau mardi soir. La candidate FN nomme alors "Richelieu, qui était le promoteur d'un Etat moderne, qui a refusé justement peut-être qu'une religion prenne le pas sur la France". "Ce sera ça ma première mesure, rendre leurs frontières nationales aux Français, retrouver la maîtrise pour pouvoir savoir qui entre chez nous, qui s'y maintient et pouvoir lutter contre le danger du terrorisme islamiste qui s'infiltre entre autres au milieu des flux des migrants pour venir nous frapper au coeur".

Emmanuel Macron a fortement critiqué la proposition de Marine Le Pen d'un "moratoire complet sur l'immigration", la taxant de "démagogie dangereuse".

Dans un entretien au mensuel Causeur d'avril, Marine Le Pen disait sa volonté " d'interdire le drapeau européen sur les bâtiments officiels ". Ce drapeau a d'ailleurs été retiré du fronton de plusieurs mairies frontistes françaises.

Interrogée sur son plus gros défaut en fin d'émission, Marine Le Pen a répondu en souriant: "Je n'ai pas beaucoup de copains journalistes".

Recommande: