Echec d'un essai de missile de la Corée du Nord

19 Avril, 2017, 23:13 | Auteur: Nathanaël Gerin
  • Grand défilé militaire en Corée du Nord

Ce tir de missile raté est un revers pour la Corée du Nord, au moment où les tensions sur la péninsule sont attisées par des déclarations belliqueuses de Pyongyang et Washington. Mais "le missile a presque immédiatement explosé", avait indiqué Dave Benham, porte-parole du commandement américain.

Certains pensaient même que le régime dirigé par Kim Jong-Un allait tenter de réaliser le sixième test nucléaire de son histoire, alors même que le vice-président américain Mike Pence est en route pour Séoul où il doit arriver dimanche, dans le cadre d'une tournée asiatique programmée de longue date.

Dans l'avion, un conseiller diplomatique de la Maison Blanche a confirmé que l'explosion avait eu lieu au bout de "quatre ou cinq secondes" et qu'il s'agissait probablement d'un missile de portée intermédiaire et non d'un missile intercontinental. Selon lui, Washington avait anticipé le tir.

Fin mars-début avril, la Corée du Nord avait déjà tiré trois missiles balistiques vers la mer du Japon. Sans en révéler davantage, le général McMaster a répété que le président Trump refusait par principe d'annoncer en avance ses décisions mais "toutes les options restent sur la table, elles sont en train d'être peaufinées et développées".

Dans une déclaration diffusée vendredi par KCNA, l'agence de presse officielle de la Corée du Nord, l'armée nord-coréenne avait quant à elle assuré que les bases américaines en Corée du Sud, "tout comme les quartiers généraux du Mal", tels que la présidence sud-coréenne à Séoul, seraient "pulvérisés en quelques minutes" en cas de guerre. "Notre engagement envers cette alliance historique avec les personnes courageuses de Corée du Sud n'a jamais été aussi fort. Et avec votre aide et avec l'aide de Dieu, la liberté va toujours prévaloir sur cette péninsule".

More news: Le nouveau sélectionneur Lucas Alcaraz réussit sa première sortie médiatique — Algérie
More news: 30.000 dollars d'amende pour l'entraîneur de Memphis, David Fizdale — NBA
More news: Cher s'attaque à l'idéologie de Marine Le Pen !

Les États-Unis maintiennent quelque 28 500 militaires en Corée du Sud.

Ce test intervient un jour après une importante parade militaire organisée par Pyongyang, à l'occasion du 105e anniversaire de Kim Il-sung, fondateur de la Corée du Nord.

La Corée du Nord est prête à répondre par le nucléaire à toute attaque nucléaire qui la viserait, a mis en garde samedi le régime de Pyongyang, répondant indirectement au président américain qui a promis de "traiter" le "problème" nord-coréen.

Pyongyang, qui affirme que ses programmes nucléaire et balistique sont une réponse à la menace américaine, ne cache pas que leur objectif est justement d'être en mesure de porter le feu nucléaire sur le sol américain.

Le ministère des Affaires étrangères britannique s'est lui déclaré "inquiet" face à ce nouveau tir, affirmant "suivre la situation de près".

Recommande: