[FILTERIS] Le Pen et Macron chutent, Fillon très proche de la tête

19 Avril, 2017, 20:55 | Auteur: Gerard Affre
  • François Hollande à l'Elysée le 11 avril 2017

Ces propos interviennent alors que Jean-Luc Mélenchon est désormais donné au coude-à-coude avec François Fillon (à 20% tous les deux) selon un sondage BVA-Salesforce pour Orange et la presse régionale rendu public le 14 avril, et que l'écart se resserre entre les favoris à une semaine de l'échéance.

Elle a redit son intention de "mettre fin aux accords de Schengen" sur la libre circulation des personnes à travers 26 Etats européens, qui ont "fait de nos pays des halls de gare pour toutes les migrations du monde". "Dimanche, nous allons gagner, et ce sera le début d'une nouvelle France", a lancé le leader d'En Marche! devant près de 20.000 personnes.

Alors que les différentes enquêtes d'opinion montrent un resserrement des positions en tête doublé d'une grande indécision de l'électorat, la gestion du sprint final sera cruciale jusqu'à vendredi minuit, fin officielle de la campagne.

Il s'était lancé le matin dans une opération "transparence", en prévision, a-t-il dit, de "fausses informations" qui pourraient sortir à son sujet. Et l'ancien ministre de démentir avoir reçu un héritage de plusieurs millions d'euros d'un ami décédé à l'automne, et de détailler ses gains et ses dépenses durant la période 2009-2014.

Marine Le Pen a quant à elle prononcé lundi soir un discours offensif aux accents identitaires dans une grande salle de concert parisienne. Une promesse qui ne figure pas dans son programme.

Son discours a été perturbé par deux militantes Femen, chaque fois rapidement évacuées par le service d'ordre.

Elle a aussi prévu un grand meeting mercredi à Marseille, où des contre-manifestations sont également prévues.

Derrière, le candidat de la droite François Fillon croit toujours à une victoire "qui surprendra tout le microcosme". "La campagne a été rude".

M. Fillon avait largement occupé le terrain durant le week-end pascal en s'adressant à l'électorat catholique, notamment en se rendant samedi au Puy-en-Velay (Haute-Loire), haut-lieu du catholicisme français. Jean-Luc Melenchon "a des facilités qui quelquefois tombent dans le simplisme".

Lundi, il a vogué à bord de la "péniche insoumise" de Bobigny à la Bibliothèque François-Mitterrand à Paris. "C'est cette semaine que tout va se jouer", a-t-il lancé à ses partisans, avant de les avertir qu'il risquait de lui "manquer une poignée de voix" pour accéder au second tour.

Le candidat de la "France insoumise" Jean-Luc Mélenchon, en meeting dans le sud-ouest de la France, a promis au candidat de la droite François Fillon "une veste électorale cousu-main", ironisant sur le fait que ce dernier "aime bien les beaux habits". Il compte à nouveau créer l'événement mardi, avec un meeting à Dijon répliqué par hologramme dans six villes.

Le candidat socialiste a affirmé lundi ne pas croire en un "second tour droite - extrême-droite", se bornant à indiquer que dans un tel cas, il ne "voterait pas Marine Le Pen".

Recommande: