Le patron de Fincantieri à Saint-Nazaire mercredi

19 Avril, 2017, 20:12 | Auteur: Djeferson Maurice
  • Le port de Saint Nazaire en janvier 2017

En visite ce mercredi sur le chantier naval de Saint-Nazaire, le PDG du constructeur naval italien Fincantieri, qui vient de sceller un accord avec l'Etat français (actionnaire du groupe à hauteur de 33,3 %) pour le rachat de STX France à sa maison mère sud-coréenne, s'est employé à rassurer les troupes.

Pour Guiseppe Bono, la synergie entre le chantier français et son groupe doit permettre à tous de voir au-delà des 10 ans de commandes et même de fournir à Saint-Nazaire "une stabilité qu'il n'a pas eu ses dernières années".

More news: Aulas réagit aux incidents de Bastia-OL
More news: Violences lors de Bastia-Lyon : la tribune Est fermée
More news: " "Russie, le " kamikaze " de l'attentat de Saint-Pétersbourg serait un Kirghiz

Lors d'une réunion avec les organisations syndicales, qui a connu "une forte participation, nous avons pu expliquer qu'en tant qu'Italiens, nous n'avons pas une âme colonialiste et que nous sommes venus ici et avons réalisé cette opération parce que nous pensons qu'ensemble nous pouvons augmenter la valeur de nos entreprises", a déclaré Giuseppe Bono lors d'une conférence de presse. "On n'est pas un investisseur qui arrive et qui repart en courant: on n'est pas investisseur de métier, on est industriel". L'accord conclu avec l'Etat français prévoit d'ailleurs un droit de préemption pour ce dernier, au cas où Fincantieri voudrait sortir du capital avant 2037. "Mais pour moi, ce serait un peu dur de dire ça, après avoir accepté les Coréens", a-t-il expliqué. Any copying, republication or redistribution of Reuters content, including by framing or similar means, is expressly prohibited without the prior written consent of Thomson Reuters. "Reuters" and the Reuters Logo are trademarks of Thomson Reuters and its affiliated companies.

Recommande: