Les candidats s'emparent du thème du terrorisme — Attentat déjoué

19 Avril, 2017, 17:11 | Auteur: Djeferson Maurice
  • Benoît Hamon candidat socialiste à la Présidentielle, Jean Christophe Cambadélis premier secrétaire du parti et Manuel Valls ancien Premier ministre réunis au QG du parti à Paris le 29 janvier 2017

"Elle prend seulement 9% des électeurs de Nicolas Sarkozy de 2012 contre 18% au début mars", relève Bruno Jeudy dans Paris Match, y voyant une difficulté à rassembler.

En meeting dans six lieux différents, Jean-Luc Mélenchon a exprimé sa solidarité envers les candidats supposément visés. L'un des suspects a été intercepté avec une arme à feu et un numéro du Monde avec le candidat de la droite à l'élection présidentielle François Fillon.

Cinq candidats à l'élection présidentielle française de 2017 dépassent la barre des 5 % d'intentions de vote des agriculteurs, selon le baromètre agricole Terre-net BVA (1). Mise en confiance par les enquêtes d'opinion parues ces derniers mois, "elle a misé jusque-là sur le second tour", se sentant assurée d'être qualifiée pour cette manche-là. "Elle fait une campagne de premier tour au dernier moment", décrypte le professeur, qui note que la campagne de François Fillon, également très orientée à droite, pourrait siphonner de nombreuses voix à la candidature de la présidente du FN.

"Rendez-nous la France!", s'est exclamée Marine Le Pen, en meeting au Zénith de Paris, le 17 avril. Les jeux n'ont jamais été aussi brouillés. D'autant que tous les candidats ont réussi le pari de fidéliser leurs électeurs avec en moyenne 65% des Français sûrs de leur choix. Parmi celles-ci, une autre proposition qui ne figurait pas dans ses 144 engagements présidentiels: le "rappel des réservistes car je compte rétablir les frontières immédiatement après mon arrivée au pouvoir".

More news: Turquie : tapis rouge pour Ergodan après le référendum
More news: Bas Dost, la pointure tant convoitée par l'OM devant ?
More news: L'incertitude règne autour de Rudy Gobert

En tête dans le dernier sondage Kantar Sofres-OnePoint, publié mardi soir, Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

La candidate du FN est en baisse d'un point tandis que son rival d'EnMarche est stable. Le Huffington Post rapporte que "l'équipe de François Fillon avait été avertie de risques avérés" la semaine dernière.

Il met Emmanuel Macron, le seul à proggresser, en tête avec 23,5% des intentions de vote devant Marine Le Pen à 22,5% au premier tour et 60,5% pour Macron contre 39,5% pour Le Pen au second tour.

Nathalie Arthaud et François Asselineau sont à 1%. Jacques Cheminade ferme la marche, crédité d'un score inférieur à 0,5%. S'il ne le fait pas, c'est qu'il veut voter au mieux pour Macron au second tour.

Recommande: