Les contrôles de stupéfiants vont être renforcés avec de nouveaux tests salivaires

19 Avril, 2017, 17:45 | Auteur: Djeferson Maurice
  • Police et Gendarmerie seront bientôt équipés de nouveaux kits de tests salivaires. Illustration

La procédure sera également accélérée: jusqu'ici, les forces de l'ordre devaient amener le conducteur contrôlé positif à l'hôpital pour confirmer le résultat du premier test. Désormais, un second test salivaire pourra être effectué sur place par la police, ce qui permettra donc " de multiplier les contrôles ", dixit la sécurité routière. " Dans les prochaines semaines, les commissariats et les brigades de gendarmerie vont recevoir les nouveaux kits de tests salivaires ", dits de " confirmation de consommation", a rapporté au Parisien un haut responsable de sécurité routière. Ces kits permettront aux forces de l'ordre de contrôler plus rapidement si un conducteur conduit sous l'empire du cannabis, de cocaïne, d'opiacés, d'ecstasy ou d'amphétamines. Il va donc, selon Le Parisien, mettre en place de nouveaux tests salivaires. Il sera ensuite envoyé, comme l'est à présent l'analyse sanguine, à un laboratoire pour analyse. Tous les usagers de la route sont concernés, même les cyclistes et les personnes qui accompagnent un jeune conducteur en conduite accompagnée.

More news: "15 minutes pour convaincre" : Le CSA met en garde Jean-Luc Mélenchon
More news: France 2017 : Mélenchon "solidaire" de Fillon, Le Pen et Macron
More news: Côte d'Ivoire-inter/ Mike Pence met en garde la Corée du Nord

Objectif? Gagner du temps pour multiplier les contrôles de stupéfiants et ainsi mieux lutter contre l'insécurité routière. 25 % des personnes décédées sur les routes en 2015 ont été tuées dans un accident impliquant un conducteur sous l'emprise de stupéfiants, relèvent les derniers chiffres officiels, en hausse depuis deux ans. Contre plus de 11 millions de contrôles d'alcoolémie. Le risque d'avoir un accident mortel est multiplié par quinze si l'automobiliste a mélangé cannabis et alcool. Pour rappel, être contrôlé positif aux stupéfiants entraîne un retrait de six points sur le permis de conduire, jusqu'à 4 500 euros d'amendes et jusqu'à deux ans d'emprisonnement.

Recommande: