Mobiliser tout son socle — Fillon

19 Avril, 2017, 23:15 | Auteur: Nathanaël Gerin
  • Combo réalisé le 3 avril 2017 des deux candidats en tête des sondages de la présidentielle Emmanuel Macron le candidat d'En marche!  et la présidente du Front national Marine Le Pen

On ne peut pas voter Hamon au premier tour tout en espérant que Mélenchon soit au deuxième tour, ça ne tient pas.

Au second tour, Marine Le Pen s'inclinerait quel que soit le scénario envisagé: 39%-61% face à Emmanuel Macron, 43%-57% face à Jean-Luc Mélenchon et 45%-55% face à François Fillon. Qui perdent chacun un point à 19%. Les jeux n'ont jamais été aussi brouillés. D'autant que tous les candidats ont réussi le pari de fidéliser leurs électeurs avec en moyenne 65% des Français sûrs de leur choix. Emmanuel Macron à la présidentielle, jugeant qu'elle faisait preuve d'une "démagogie dangereuse". Alors qu'ils étaient 60% il y a un mois, ils sont aujourd'hui 74% à être certains de choisir le leader d'En Marche! Suivent Jean-Luc Mélenchon (19,5%) et François Fillon (19%), selon un sondage Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio publié mardi. " Cette semaine, c'est là que tout va se jouer", a prédit celui qui veut dorénavant canaliser un " vote utile " à gauche.

À Nice, François Fillon était quant à lui sur ses terres de droite afin de rabattre sa famille politique, dont une partie est toujours échaudée par les " affaires " qui ont marqué sa campagne.

"Les différences entre les quatre candidats sont essentielles sur les plans économiques et par rapport à l'Union européenne", pour M. Cheurfa.

Par ailleurs, Emmanuel Macron possède le potentiel électoral (ceux qui votent pour vous ou qui pourraient voter pour vous) le plus élevé de tous les candidats (45%).

More news: Le Real Madrid en demie après sa victoire face au Bayern…
More news: Macron et Le Pen toujours en tête mais en baisse
More news: Présidentielle 2017: deux sondages placent Macron en tête devant Le Pen

Jean-Luc Mélenchon, le vent en poupe.

Le sujet de la culture a été très peu abordé lors de la campagne, ce qui n'empêche pas les candidats d'exposer leur vision de la culture. Il est notable qu'il recueille désormais 23 % des votes des électeurs de François Hollande au premier tour de 2012 (en hausse de 13 points), devançant Benoît Hamon dans cet électorat. Ainsi le candidat de l'En Avant reste le favori malgré un recul de -2%. Le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan est crédité de 4 % des voix (+ 0,5), le trotskiste Philippe Poutou de 1,5 % (- 0,5), comme le centriste Jean Lassalle, stable. Jacques Cheminade ferme la marche avec un score proche de zéro.

La menace du second tour.

Emmanuel Macron se positionne entre bénéficiaires et perdants de la mondialisation en maintenant le cap sur une Europe forte, ouverte, tandis que Marine Le Pen s'inscrit dans un clivage entre société ouverte et société fermée, selon M. Cheurfa, qui note que "les deux candidats se qualifient hors système, mais ne se disputent pas d'électeurs".

Recommande: