Présidentielle 2017: deux sondages placent Macron en tête devant Le Pen

19 Avril, 2017, 22:03 | Auteur: Nathanaël Gerin
  • Heurts lors d'une manifestation contre Marine Le Pen ce dimanche à Paris

Pour information, voici les résultats du sondage Opinionway "rolling" pour Les Echos et Radio classique (pour lequel nous avons émis quelques réserves) publié aujourd'hui avec Emmanuel Macron également en tête et avec 28 points d'avance au second tour. Ainsi le candidat de l'En Avant reste le favori malgré un recul de -2%. Emmanuel Macron conçoit la culture comme une possibilité de "se construire de l'intérieur et construire une identité, tout en affirmant le besoin de "préserver la diversité, pour garder la possibilité de choisir, essence de la démocratie ".

"Chère Marine Le Pen, nous reviendrons, ne vous inquiétez pas", a tweeté dans la soirée le mouvement Femen. Entre la mi-mars et le tout début du mois d'avril, il a progressé de 3,5 points dans les intentions de vote et durant la dernière quinzaine, il a récidivé avec une nouvelle progression de 4 points. Cependant elle perd 2,5% d'intentions de vote en comparaison au dernier sondage. "Que notre campagne en complète opposition soit le meilleur des démentis au programme totalitaire des terroristes", a écrit Jean-Luc Mélenchon à François Fillon. Un tel pourcentage témoigne d'une hausse de 1,5%, ce qui représente une lueur d'espoir pour toute la droite nettement pessimiste depuis quelques mois. De ce fait il demeure un candidat sérieux et se maintient dans le quatuor de départ pressenti pour s'installer à l'Elysée au soir du 21 mai 2017.

Dans la dernière ligne droite les choses commencent à se clarifier dans les sondages d'intentions de vote au premier tour de la présidentielle.

More news: Le nouveau sélectionneur Lucas Alcaraz réussit sa première sortie médiatique — Algérie
More news: Sarthe La Poste recrute 23 facteurs
More news: 150 000 embauches supplémentaires prévues en 2017 — Marché de l'emploi

Le candidat de La France insoumise est le grand bénéficiaire de la fin de campagne présidentielle.

Quatre heures plus tard, l'ambiance était tout autre à l'assemblée de la candidate d'extrême droite, Marine Le Pen, qui rassemblait près de 6000 partisans au Zenith, dont une nette majorité de jeunes. Les partis politiques traditionnels sont à la traîne derrière des candidats de deux formations qui n'ont jamais été au pouvoir: le Front national et En Marche. Quant à Marine Le Pen l'écart serait dû en revanche au phénomène du "tout sauf Marine le Pen " dans une attitude de crainte d'un nationalisme déviant. Dans l'actualité, rien ne peut expliquer la lente chute de Marine Le Pen dans les sondages. Sa " cote d'amour " (aime: pas du tout, peu, moyennement, assez ou beaucoup sur une échelle de 0 à 10) est la plus forte: 25 %, contre 24 % à Emmanuel Macron, 23 % à Marine Le Pen, 17 % à Benoît Hamon et 16 % à François Fillon.

En ce mercredi 19 avril, à seulement quatre jours du premier tour de la présidentielle, il n'y a aucune certitude sur l'issue du scrutin.

Recommande: