Présidentielle. Heurts à proximité du meeting de Marine Le Pen à Paris

19 Avril, 2017, 22:24 | Auteur: Djeferson Maurice
  • Marine Le Pen en meeting à Paris le 17 avril 2017

En baisse dans les sondages, la candidate cherche à se relancer en se recentrant sur les thèmes chers à l'électorat frontiste.

Le meeting de Marine Le Pen au Zénith a été brièvement interrompu lundi soir par l'irruption sur scène de deux militantes des Femen, immédiatement évacuée par le service d'ordre du Front national.

Pour Marine Le Pen, l'immigration reste un des principaux facteurs de la menace terroriste en France.

Même si les frontistes évoquent souvent "l'arrêt de l'immigration" sur les plateaux télévisés, Marine Le Pen proposait jusque-là dans ses "144 engagements présidentiels" l'engagement de "réduire l'immigration légale à un solde annuel de 10.000" et de "supprimer les pompes aspirantes de l'immigration".

More news: Isco veut rester — Real Madrid Transferts
More news: Wall Street en baisse après une salve d'indicateurs et de résultats
More news: Pari réussi pour Poincheval: après la couvaison, un premier poussin

Interrogée par ailleurs sur le soutien que lui a apporté dimanche dans un tweet son père Jean-Marie Le Pen, qu'elle a fait exclure du FN en août 2015, Marine Le Pen a d'abord répondu: "On se douterait qu'il voterait pas Macron ou Mélenchon, c'est pas une énorme surprise".

Ce moratoire, a appuyé la candidate, doit permettre de " faire le point de la situation, avant de mettre en place de nouvelles règles et une nouvelle régulation, beaucoup plus drastique, plus raisonnable, plus humaine, plus gérable ".

Marine Le Pen, candidate FN à la présidentielle, a précisé mardi le moratoire sur l'immigration annoncé la veille, de "quelques semaines" et sur les "visas de longue durée", et demandé de "rappeler les réservistes" pour aider au "rétablissement des frontières".

"Pour l'immigration, nous passerons des accords avec les pays d'origine en échange d'une coopération économique restaurée. Je recruterai 6.000 douaniers supplémentaires pour le quinquennat", a également déclaré Marine Le Pen. Elle a mis en garde contre "demain, pourquoi pas, l'adhésion à l'UE du Maroc ou de l'Algérie". Certains collectifs ont dit prévoir lundi plusieurs "actions" avant le meeting.

Recommande: