Sortir de l'UE et de l'euro ? "Un peu de sérieux", dit Mélenchon

19 Avril, 2017, 23:34 | Auteur: Nathanaël Gerin
  • Mélenchon

Lundi, Emmanuel Macron et Marine Le Pen ont participé à des rassemblements à Paris et fait la promotion de leur propre vision de la France, qui est radicalement différente.

François Fillon, de son côté, croit toujours à sa victoire. M. Estrosi avait déjà essuyé des sifflets lors d'une réunion publique à Toulon, brocardé pour avoir récemment reçu Emmanuel Macron.

Pour mémoire, deux options pour "sortir des traités européens" ont été évoqués par Jean-Luc Mélenchon dans son programme intitulé "L'avenir en commun".

Il devra pour cela faire mieux que Marine Le Pen, créditée de 22% des intentions de vote par l'iFop. Mercredi matin, la présidente du Front national a souligné qu'il n'y avait pas de "risque zéro" en matière terroriste, après avoir assuré lundi au Zénith de Paris qu'avec elle, "il n'y aurait pas eu Mohammed Merah" ni "les terroristes migrants du Bataclan et du Stade de France".

Décidé à troubler la bataille pour le second tour, Jean-Luc Melenchon qui s'est hissé au coude-à-coude avec lui dans les derniers sondages, lui a promis "une veste électorale cousue main", en référence à une affaire de costumes de luxe offerts par un avocat à la réputation sulfureuse.

More news: La Corée du Nord diffuse un clip montrant l'atomisation des Etats-Unis
More news: Macron, Le Pen, Fillon et Mélenchon en 4 points, selon deux sondages
More news: Une date pour le retour de Micro Machines

Le leader de la France insoumise a vogué à bord de la péniche éponyme, de Bobigny à la Bibliothèque François-Mitterrand à Paris.

Loin derrière, le socialiste Benoît Hamon cède 1 point à 8% (-1), devant le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan (4%, +1) et le trotskiste Philippe Poutou (2%). Philippe Poutou (Nouveau Parti anticapitaliste) réunit ses partisans à Aubervilliers et Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière) à Lille.

Face à la récente poussée de Jean-Luc Mélenchon et de François Fillon, désormais installés dans un carré de tête, la patronne du FN espère retrouver de l'élan sur les cinq derniers jours. Le candidat des Républicains était attendue en fin de matinée dans les locaux de l'entreprise de musique en ligne Deezer en compagnie d'Alain Juppé, son concurrent malheureux de la primaire de la droite.

"Ne croyez pas ce qu'ils vous disent (.), allons, un peu de sérieux", a lancé le candidat de "La France insoumise".

Dernier rendez-vous d'ampleur d'une campagne qui a multiplié surprises et innovations, Jean-Luc Mélenchon tient un meeting mardi 18 avril à Dijon, doublé de six hologrammes aux quatre coins de la France, dans lequel il doit détailler comment il entend gouverner s'il est élu président.

Recommande: