Attentat déjoué. Ce que l'on sait

20 Avril, 2017, 20:23 | Auteur: Sebastien Chopin
  • Marseille : Une tentative d'attentat déjouée

Pour le quotidien Le Figaro (droite), ce serait cependant François Fillon, le candidat du parti Les Républicains (droite), qui serait "le plus haï par les djihadistes".

Selon une source proche de l'enquête, les deux hommes étaient dans le collimateur des autorités et avaient déjà été incarcérés pour des faits sans caractère terroriste. Ces deux hommes, des "revenants" susceptibles d'avoir combattu dans les rangs de l'Etat symbolique en Syrie, s'apprêtaient à commettre un attentat en direction d'un QG d'un des candidats à la présidentielle.

Les responsables de la sécurité de plusieurs candidats avaient d'ailleurs été prévenus la semaine dernière de la dangerosité des deux hommes, dont des photos avaient été distribuées.

Selon la DGSI, une photo a été récupérée dans l'appartement sur laquelle on aperçoit un fusil mitrailleur posé sur une édition du journal Le Monde avec François Fillon en Une. Ils ont été arrêtés par les services de renseignement intérieur dans le cadre d'une enquête pour association de malfaiteurs terroriste, ouverte à Paris. François Molins n'a pas souhaité donner de renseignements plus amples sur les deux gardés à vue, mais plusieurs médias, dont le JDD, ont pu obtenir plus de détails auprès de sources proches de l'enquête.

Des armes ainsi que du matériel rentrant dans la composition d'explosifs ont été retrouvés lors des perquisitions. Des opérations de déminage sont également en cours dans des lieux que le ministre n'a pas souhaité révélés à ce stade des investigations. Rapidement, le président de la République François Hollande a salué ces arrestations. "Nos services et nos policiers ont travaillé de manière remarquable nous permettant d'arrêter deux personnes qui vont maintenant être confrontées devant des juges et des policiers pour que nous sachions exactement quelles étaient leurs intentions", a-t-il ajouté.

Un des deux hommes arrêtés est "un brun d'1,70 m environ qui portait un jean", a témoigné Samy, un retraité qui dit avoir assisté à l'interpellation à proximité de la rue de Crimée dans ce quartier populaire de Marseille.

Une première enquête préliminaire avait été ouverte le 5 avril contre Mahiedine M., né à Croix (Nord), après la remontée d'indices attestant la préparation d'une action violente imminente, selon la source proche du dossier. Clément Baur le 16 juillet 1993 à Ermont dans le Val d'Oise. "Au fur et à mesure, il s'est avéré que les deux enquêtes se rapportaient au même projet", a indiqué la source.

Deux hommes soupçonnés de préparer un attentat jihadiste "imminent" en France ont été interpellés mardi à Marseille (sud), à cinq jours du premier tour d'une élection présidentielle à l'issue très incertaine.

Le ministre français de l'Intérieur avait annoncé dimanche dernier la mobilisation de 50.000 gendarmes et policiers pour assurer la sécurité lors de l'élection présidentielle.

Cinq projets d'attentats ont été déjoués depuis le début de l'année 2017, après 17 en 2016, a affirmé le 21 mars le premier ministre Bernard Cazeneuve.

Recommande: