Ce qui s'est passé dans le vestiaire du Real après le Bayern

21 Avril, 2017, 00:01 | Auteur: Lucien Wathelet
  • Football L'arbitrage vidéo pas sur tous les terrains mais sur toutes les lèvres

Mardi 18 avril 2017, 23h17 Le Real Madrid, tenant du trophée, est devenu le premier club à atteindre sept demi-finales d'affilée de Ligue des champions et Cristiano Ronaldo le premier à franchir la barre des 100 buts (101) en C1, mardi, en quarts de finale retour au Santiago-Bernabeu.

Etes-vous pour ou contre l'arbitrage vidéo?

La prestation de Viktor Kassai anime également les réseaux sociaux, dont notamment Twitter. L'assistance vidéo à l'arbitrage (VAR), qui a été testé sur quelques rencontres, peut être utilisée dans quatre situations de jeu seulement: après un but marqué, sur une situation de penalty, pour un carton rouge direct ou pour corriger une erreur d'identité d'un joueur sanctionné. Il faudra que l'Ifab, l'international board, organisme garant des règles du football, "donne son feu vert en mars 2018", expliquait en mars le président de la FIFA, Gianni Infantino.

Les tests mis en place ici ou là n'ont pas fait taire les critiques. J'espère que dans l'avenir, la vidéo pourra aider l'arbitre. Ronaldo a d'abord égalisé (76e) une première fois avant le but contre son camp de Ramos (77e). "Ca a un peu tué notre match", avait tranché le latéral parisien Layvin Kurzawa. Bref, bilan contrasté aux yeux des joueurs français.

Au Mondial 2016 des clubs, l'expérience s'était révélée encore plus mitigée.

En effet, le journal Bild a indiqué que les bavarois se sentent floués par l'arbitre qui a accordé deux buts hors-jeu au Real Madrid et a injustement expulsé Arturo Vidal.

De toute façon, "il y aura toujours des polémiques, parce que l'interprétation de l'arbitrage sera toujours mise en doute", avait philosophé le sélectionneur espagnol Julen Lopetegui fin mars, avant d'affronter la France.

Recommande: