Des dizaines de substances retrouvées sur des cheveux d'enfants — Perturbateurs endocriniens

20 Avril, 2017, 15:39 | Auteur: Djeferson Maurice
  • En moyenne 34 molécules de perturbateurs endocriniens ont été comptabilisés dans les cheveux des enfants selon des analyses

Le magazine 60 Millions de consommateurs a publié ce jeudi une étude sur la présence de perturbateurs endocriniens dans les cheveux des enfants.

Les perturbateurs endocriniens (PE) sont des substances présentes dans de nombreux produits du quotidien (cosmétiques, jouets, peintures, contenants alimentaires.), qui perturbent le système hormonal et peuvent générer maladies et anomalies.

Du sol au plafond, de la cuisine à la chambre à coucher, les perturbateurs endocriniens sont omniprésents dans nos logements.

More news: Rencontre Fillon-Sarkozy à l'approche du premier tour
More news: Le sprint final est commencé — Présidentielle française
More news: L'hypothèse d'un match à quatre se confirme — Intentions de vote

L'association de consommateurs a fait analyser par un laboratoire indépendant une mèche de cheveux de ce panel habitant "sur tout le territoire" français, tant en ville qu'en milieu rural, pour y rechercher 254 substances "répertoriées comme des perturbateurs endocriniens potentiels ou avérés". Il représente ce que le corps contient et ce à quoi il est exposé. Les résultats ont révélé la présence de polluants dans les cheveux de tous les jeunes participants à raison de 23 à 54 molécules selon les enfants (34 en moyenne).

Chez l'enfant, on rend les perturbateurs endocriniens responsables notamment de prématurité, de malformations congénitales, ou encore de puberté précoce. "Certaines substances sont connues pour agir sur le système nerveux". Ils peuvent alors être la cause d'infertilité, mais aussi de maladies métaboliques comme le diabète et les cancers. De nombreuses traces de bisphénols, hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), métaux lourds et retardateurs de flamme bromés (PBDE) ont également été identifiés chez une partie des enfants. 53 pesticides ont été retrouvés dans au moins un échantillon de cheveux, dont le lindane, un insecticide interdit depuis 1998, retrouvé dans un tiers des échantillons. Problème: son remplaçant, le bisphénol S, a été retrouvé dans 98 % des mèches de cheveux. "Ces substances classées " PE potentiels " sont considérées comme " cancérigènes possibles ". L'association s'inquiète en outre de la persistance de PCB dans les analyses alors qu'ils sont interdits en France depuis 1987.

"Aux très hautes autorités d'arrêter de jouer les poules mouillées et d'imposer des règles. Le magazine, dans son éditorial, appelle les autorités à réagir". Il paraît urgent qu'un cadre réglementaire contraigne les industriels à les supprimer de leurs chaînes de fabrication.

Recommande: