Fillon et Mélenchon se rapprochent de Macron et Le Pen — Sondage

20 Avril, 2017, 19:16 | Auteur: Sebastien Chopin
  • Intentions de vote : L'hypothèse d'un match à quatre se confirme

Les discussions politiques en famille lors du week-end pascal auront-elles contribué à la cristallisation des votes?

Tout sauf Macron. Le fondateur d'En marche a la particularité, dans les sondages, de sortir gagnant du second tour dans toutes les configurations. Les photos des deux hommes avaient été distribuées dès jeudi aux services de sécurité des candidats, selon les entourages de Marine Le Pen et Emmanuel Macron.

Toujours est-il que non seulement il devance Marine Le Pen (23%), mais en plus il a remis de la distance avec le leader de la France insoumise et François Fillon, tous deux à 19%. De 3 points la semaine dernière, l'écart entre eux est désormais de 5 points. Il est encore trop tôt pour affirmer que c'est sa stratégie de "retour aux sources" de fin de campagne qui paye. Si sa dynamique est moins spectaculaire que celle de Jean-Luc Mélenchon, l'ancien Premier ministre connaît un "regain électoral", selon Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l'Ifop.

More news: Le chinois Baidu lance son Projet Apollo — Voiture autonome
More news: Des intellectuels et artistes américains appellent à voter Mélenchon
More news: Real Madrid : Quand Sergio Ramos assure la défense de Cristiano Ronaldo !

Quatre jours avant l'élection présidentielle, BVA et Salesforce publient en partenariat avec la presse régionale et Orange leur 18e sondage d'intentions de vote pour les scrutins des 23 avril et 7 mai. Parmi ceux de Jean-Luc Mélenchon, le pourcentage est en hausse de 11 points à 74%. D'une part, on note une progression assez forte de la participation potentielle. En outre, son socle continue de se renforcer.

Les électeurs de François Fillon (85 %, + 6 par rapport au 6 avril) et Marine Le Pen (84 %, + 4), sont les plus sûrs de leur choix de premier tour, devant ceux d'Emmanuel Macron (79 %, + 15) et de Jean-Luc Mélenchon (73 %, + 12), dont les certitudes augmentent fortement, puis de Benoît Hamon (62 %, - 1).

Qu'on en juge et, surtout, qu'on en prenne conscience, c'est-à-dire que notre conscience se réveille enfin face à ce vote qui annonce, si l'on y prend garde, une société remplie de violence, d'affrontements, de haine, d'incapacité à se rappeler d'où elle vient et à imaginer où elle va ainsi que ce qu'elle a, le tout avec des personnages qui flattent les bas instincts d'une populace avide de s'en prendre à l'autre et, dans une orgie populiste et démagogique, annoncent avec délectation, la grande jacquerie de la foule contre le peuple. François Fillon et Jean-Luc Mélenchon se rapprochent. Emmanuel Macron s'est toujours voulu ni de gauche ni de droite mais selon de nombreux observateurs de la politique française et mondiale, Emmanuel Macron ressemble davantage à un candidat d'à droite qu'à un candidat de la gauche et même du centre. Le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan est crédité de 3,5% (+0,5) et Philippe Poutou (NPA) de 1,5% (=). Enfin, le score de Jacques Cheminade reste proche de 0. Elle a perdu 4,5 points depuis le début du mois de mars. Tandis que la gauche radicale et l'extrême droite (FN), qui était au bord de l'extinction il n'y a pas si longtemps, semblent aujourd'hui en capacité de se qualifier pour le tour décisif.

Recommande: