Macron et Le Pen toujours en tête des intentions de vote — Présidentielle

20 Avril, 2017, 16:12 | Auteur: Sebastien Chopin
  • Capture BFMTV.                 - Capture BFMTV

La quatuor de tête des sondages toujours dans un mouchoir de poche.

M. Fillon cherche aussi à tirer avantage de la récente percée de l'antieuropéen et antimondialiste Jean-Luc Mélenchon dont le programme inquiète les électeurs de droite, tous appelés à serrer les rangs face à la menace "communiste".

Depuis début avril, les positions des quatre favoris à l'élection présidentielle paraissent figées.

En effet, alors que nous ne sommes plus qu'à trois jours du premier tour de la présidentielle, les intentions de vote continuent de fluctuer. "Tous, ils sont en train de jouer à droite, Marine Le Pen à l'extrême, Fillon à droite, droite, droite", dit-il au micro de RTL, "et même la référence absolue du candidat Macron lors de son meeting de Bercy c'était le général De Gaulle, qui n'est pas ni une référence ni du centre, ni de gauche".

Selon un récent sondage, 82% des Français sondés déclaraient que les élites politiques ne s'occupaient pas de leurs problèmes, mais uniquement de leur propre situation personnelle.

More news: Rencontre Fillon-Sarkozy à l'approche du premier tour
More news: Erdogan veut maintenant un référendum sur la peine de mort — Turquie
More news: Pamela Anderson appelle à voter Mélenchon

Une forte incertitude des sondages qui prouve l'hésitation marquée des français face à cette élection très particulière. L'honnêteté et la capacité à porter des idées nouvelles restent comme des dimensions prioritaires dans la motivation du vote en faveur de Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon et Emmanuel Macron, tandis que seuls 24% des électeurs de François Fillon évoquent l'honnêteté pour expliquer leur choix. Jean-Luc Mélenchon participe à Paris à des "apéros insoumis", auxquels doit prendre part le leader de la gauche radicale espagnole, Pablo Iglesias (Podemos). "Elle s'est rabattue sur une campagne un peu à l'ancienne, un peu à la Jean-Marie Le Pen". "Cette fois, c'est lui qui est parvenu à l'incarner", a-t-il précisé. Les deux débats télévisés, manifestement, ne l'ont pas aidée.

Ce parti est de moins en moins l'exutoire d'un ressentiment vis-à-vis des autres formations politiques puisqu'en vingt ans, l'adhésion à son idéologie par ses électeurs est passée de 13% à 40%. Benoît Hamon, le candidat socialiste, est quant à lui crédité de 8,5%. Les électeurs de l'ex-Premier ministre citent toujours parmi leurs premières motivations le souhait de voir leur candidat réellement accéder à l'Elysée (80%), ce souhait faisant également partie des principaux leviers des électorats d'Emmanuel Macron (66%) et de Marine Le Pen (62%). De plus, c'est un vote utile à deux bandes, qui implique un autre vote au 2ème tour (là aussi il y a un maquillage).

"Les différences entre les quatre candidats sont essentielles sur les plans économiques et par rapport à l'Union européenne", pour M. Cheurfa. Jean-Luc Mélenchon a donné son dernier grand meeting mardi soir dans sept villes différentes. "Tous deux veulent faire en sorte que la France soit un moteur de l'Union européenne, surtout après le Brexit", analyse le secrétaire général du CEVIPOF.

Le premier tour de la présidentielle approche à grands pas.

Si le candidat des Républicains l'emporte, les élections législatives vont certainement jouer leur rôle traditionnel de "confirmation". Personnellement, mon vote ira à Emmanuel Macron.

Recommande: