Marine Le Pen veut lancer un moratoire sur l'immigration légale

20 Avril, 2017, 01:27 | Auteur: Sebastien Chopin
  • Heurts avec la police lors de la manifestation des antifascistes contre le meeting de Le Pen à Paris de demain soir

Dans ce contexte incertain, Marine Le Pen mise tout sur les thèmes de prédilection de son parti Front national (FN) pour remobiliser son camp: immigration, identité et sécurité.

Mais la demande de la présidente du Front National n'a pas échappé à la Commission européenne qui s'est fendue d'un tweet ce mercredi matin, indirectement adressé à Marine Le Pen.

Et la candidate d'extrême droite à l'élection présidentielle d'affirmer qu'avec elle à l'Elysée, il n'y aurait pas eu les attentats qui ont frappé la France depuis 2012, rapporte Le Lab.

Lors de son grand meeting parisien, au Zénith, lundi, elle a déclaré vouloir imposer un moratoire sur la question.

L'offensive de Mme Le Pen sur l'immigration et la sécurité lui permet d'éviter un sujet plus glissant: la sortie de l'euro, promise dans son programme et qui continue de faire peur à une majorité de Français (72% selon un récent sondage). Une proposition qui ne figurait pas dans ses 144 engagements présidentiels.

Et de marteler: "pour beaucoup de Français, l'immigration massive est une oppression (...) Elle n'est pas une chance pour la France, c'est un drame pour la France".

Ainsi Marine Le Pen a-t-elle lancé: " Avec moi, il n'y aurait pas eu les terroristes migrants du Bataclan, de Merah le tueur de militaire et d'enfants juifs. Yves-Marie Cann, directeur des études politiques d'Elabe, et Chloé Morin, directrice de l'Observatoire de l'opinion à la Fondation Jean-Jaurès, ont ainsi cumulé deux vagues de sondages réalisés par l'institut Elabe: la première recouvre la période du 30 janvier au 8 février (auprès de 3017 personnes); la seconde couvre la période suivant le 20 mars et le débat de TF1 (auprès de 7194 personnes).

Recommande: