Présidentielle : l'écart se resserre au sein du quatuor de tête

20 Avril, 2017, 21:03 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • Jean-Luc Mélenchon candidat de La France insoumise à la présidentielle lors d'une meeting de campagne à Lille le 12 avril 2017

Parmi ceux de Jean-Luc Mélenchon, le pourcentage est en hausse de 11 points à 74%.

Benoît Hamon, lui, semble bien incapable de renverser la terrible courbe descendante qui le pousse encore un peu plus loin sous la barre des 10% d'intentions de vote.

Autre candidat à rassembler ses soutiens mercredi: Benoît Hamon. Or, ce n'est pas nécessairement ce à quoi l'on assiste puisque François Fillon et Marine Le Pen, cités dans plusieurs affaires, conservent un socle électoral solide, en tout cas pour le moment plus solide que celui de leurs adversaires.

Au niveau des intentions de vote pour le premier tour, les quatre principaux candidats se tenant dorénavant en 3 points.

Surtout, les électeurs se disent de plus en plus certains du bulletin qu'ils glisseront dans l'urne.

More news: Turquie: l'Autorité électorale rejette les recours contre le référendum
More news: "Trop, c'est trop", déplore la présidente de la LFP — Incidents Bastia-Lyon
More news: Bastia - OL : Jean-Michel Aulas très remonté après les incidents

Mme Le Pen, qui voit revenir dans le rétroviseur Jean-Luc Mélenchon et François Fillon, doit retrouver de l'élan sur les cinq derniers jours de campagne, également marqués par une grande réunion publique au Dôme à Marseille mercredi. Les électeurs auront donc à faire un choix entre une alternance classique avec François Fillon, une alternative modérée avec Emmanuel Macron ou une alternative radicale avec Marine Le Pen ou Jean-Luc Mélenchon. A noter que le candidat de la France insoumise a considérablement consolidé sa base électorale puisque son taux de sûreté a explosé de 11 points par rapport à la semaine dernière. Le candidat insoumis s'impose en effet comme la surprise de cette fin de campagne mouvementée avec aujourd'hui 19% des intentions de vote.

Au jeu des pronostics, le vice-président du Front national Florian Philippot ne croit "pas du tout" à la présence de Jean-Luc Mélenchon au second tour, a-t-il dit lundi sur CNews. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Le Pen / Macron, un second tour promis d'avance?

Même si les frontistes évoquent souvent "l'arrêt de l'immigration" sur les plateaux télévisés, Marine Le Pen proposait jusque-là dans ses "144 engagements présidentiels" l'engagement de "réduire l'immigration légale à un solde annuel de 10 000" et de "supprimer les pompes aspirantes de l'immigration". Mais plus que jamais, la prudence est de mise.

Recommande: