TF1 retire un drapeau de l'UE pour Marine Le Pen

20 Avril, 2017, 19:02 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • Gilbert Collard agressé en marge du meeting de Marine Le Pen à Paris

"Vous allez voir, on va bientôt ranger au placard votre torchon oligarchique", a-t-il écrit, ponctuant son texte d'un smiley et d'un "vive le drapeau français".

Le discours de Marine Le Pen a par ailleurs été interrompu par deux fois pendant quelques secondes, d'abord par une jeune femme qui est montée sur scène avant d'être aussitôt plaquée au sol et évacuée par le service d'ordre du parti, puis par une autre femme, seins nus, qui s'est levée au milieu du public avant d'être, elle aussi, expulsée de la salle. On ne peut plus le laisser faire. "Pour beaucoup de Français, l'immigration massive est une oppression", a-t-elle affirmé. "Je déciderai d'un moratoire sur toute l'immigration légale pour arrêter ce délire, cette situation incontrôlée qui nous entraîne vers le fond".

L'offensive a été lancée dès le 5 février par Marion Maréchal-Le Pen, très populaire à droite, qui a enjoint l'électorat conservateur à se tourner vers le "plan M ", c'est-à-dire Marine Le Pen. "Avec moi, il n'y aurait pas eu les terroristes migrants du Bataclan car ils n'auraient pas eu le droit de rentrer dans notre pays", a-t-elle asséné, en référence aux attentats qui ont fait 130 morts à Paris et à Saint-Denis, le soir du 13 novembre 2015.

More news: Le chinois Baidu lance son Projet Apollo — Voiture autonome
More news: Real Madrid : Quand Sergio Ramos assure la défense de Cristiano Ronaldo !
More news: FRANCE 2017--Les écarts se resserrent entre Le Pen, Macron et Fillon-Opinionway

"Dans cette élection, ce qui se joue, c'est un enjeu de civilisation. Problème: Marine Le Pen n'en récupère pas". Le scandale des affaires touchant François Fillon, loin de lui attirer de nouveaux électeurs, a au contraire propulsé sur le devant de la scène Emmanuel Macron tout en mettant en lumière ses propres turpitudes judiciaires. La représentante du Front National à la présidentielle a déjà aussi indiqué dans une interview pour le mensuel "Causeur" en avril dernier son intention "d'interdire le drapeau européen sur les bâtiments officiels".

Aujourd'hui comme hier, Marine Le Pen se révèle en admiratrice complaisante des dictateurs comme Vladimir Poutine ou Bachar El Assad; mais l'idolâtrie de la présidente du Front National pour l'ancien ministre de Louis XIII, trahirait-il son rêve secret de devenir à son tour monarque absolue ou despote autoritaire?

Marine Le Pen ne veut pas de l'Europe, même en drapeau, même dans son dos. "Ils viennent perturber un meeting de la seule femme qui défend les femmes", a réagi Marine Le Pen, qui a égrené le reste du temps ses sujets de prédilection, notamment celui de l'identité. "Après une longue marche jusqu'aux portes du donjon qu'il faut conquérir, il ne faut rien lâcher", a-t-elle ajouté. Objectif: marquer les esprits au moment où les intentions de vote se cristallisent.

Recommande: