Dortmund : la spéculation derrière l'attaque

21 Avril, 2017, 19:01 | Auteur: Sebastien Chopin
  • AFP                       L'auteur présumé de l'attaque contre les joueurs du Borussia Dortmund arrêt

Il s'agit d'un ressortissant germano-russe de 28 ans, Sergej W., arrêté par les agents de l'unité d'élite GSG9. La justice l'accuse d'avoir commis ces attaques après avoir acheté 15 000 actions du Borussia Dortmund, qu'il aurait pu revendre à un prix fixé au préalable si l'action avait plongé après l'attentat.

Selon le procureur, le suspect avait financé l'achat des "put-options" par un "crédit à la consommation" et la transaction avait été effectuée le jour de l'attaque de l'hôtel "L'Arrivée", où logeait l'équipe allemande avant de partir en bus affronter Monaco en quart de finale aller de Ligue des champions.

Le journal Bild évoque lui un gain potentiel de 3,9 millions d'euros.

L'auteur de l'attaque avait utilisé des explosifs, a priori dissimulés dans une haie et actionnés au passage du bus. Un policier qui escortait le convoi en moto aussi.

L'attaque avait profondément choqué l'équipe de Dortmund et le monde du football, mais le match n'avait été reporté que d'une seule journée suscitant la colère de l'entraîneur allemand Thomas Tuchel. Les autorités allemandes, qui penchaient pour un attentat, avaient ouvert une enquête pour "tentative d'homicide", sans utiliser officiellement la qualification "terroriste", jugeant qu'il était trop tôt pour tirer des conclusions.

More news: La demande très surprenante de Cristiano Ronaldo après son exploit — Real Madrid
More news: Besiktas accuse et invite les supporters de Lyon à Istanbul — OL
More news: Goffin en quarts à Monte-Carlo, face à Djokovic ?

Selon le parquet, qui doit tenir un point presse vendredi, l'homme avait loué depuis " mi-mars " une chambre dans cet hôtel où il s'était installé deux jours avant les faits, manifestement pour mieux observer les allées et venues des joueurs.

La police penchait d'ailleurs pour la piste islamiste après avoir retrouvé sur les lieux de l'explosion trois lettres identiques qui revendiquaient un attentat mené "au nom d'Allah ".

Lors d'une conférence de presse, le procureur allemand a déclaré qu' "une baisse significative du prix de l'action était à craindre dans le cas où un joueur aurait été gravement blessé ou tué dans l'attaque ".

Un Irakien de 26 ans avait dans un premier temps été arrêté et placé en détention provisoire mais aucun élément n'avait permis de l'incriminer dans cette affaire.

Or telle est bien la piste désormais privilégiée par les enquêteurs.

Recommande: