En direct : Jean-Luc Mélenchon à La Réunion via un hologramme

21 Avril, 2017, 01:52 | Auteur: Gerard Affre
  • Jean-Luc Mélenchon héraut clivant de la gauche anti-Hollande

"La lutte pour la paix et la vie est menée partout dans le monde, nous saluons la percée du frère Jean-Luc Mélenchon dans les élections en France", écrit le dirigeant bolivien, au pouvoir depuis 2006, sur son compte Twitter.

La qualification de Jean-Luc Mélenchon au second tour, dimanche, aurait un goût de revanche sur 2012.

"Je suis sûr d'y arriver parce que jusqu'a présent personne (en France) n'a jamais dit 'non'", a argumenté le candidat de gauche radicale.

"Il se peut que nous allions à la qualification", a-t-il lancé face à une foule scandant: "on va gagner" alors que le candidat est désormais crédité de 18 à 20% des intentions de vote au premier tour de la présidentielle qui se déroule dans quatre jours. Any copying, republication or redistribution of Reuters content, including by framing or similar means, is expressly prohibited without the prior written consent of Thomson Reuters.

More news: Présidentielle 2017. Sondage "rolling": Macron accentue son avance
More news: INFOGRAPHIE - Quels seront les prochains astéroïdes à frôler la Terre?
More news: À J-4 du premier tour — Présidentielle

François Fillon reste persuadé qu'il sera au deuxième tour et entend réitérer à la présidentielle le "coup" qu'il avait fait à la primaire de la droite. Ainsi, dans les colonnes de Libération ce jeudi, ce sont pas moins de 134 économistes issus de 17 pays qui signent une tribune pour afficher leur soutien au candidat de la France insoumise. 89% des électeurs de Marine Le Pen se disent sûrs de leur choix (=), tout comme 76% (+5) de ceux de François Fillon, 72% (+4) de ceux d'Emmanuel Macron, 53% (-3) de ceux de Benoît Hamon. Une claque qui laissa un goût amer au tribun Mélenchon, surcoté dans les sondages, d'autant plus que son éternelle rivale Marine Le Pen finissait, elle, avec un score légèrement plus élevé que prévu.

Pour Benoît Hamon, exclu du quatuor de tête, la stratégie est bien différente. "À cinq jours du premier tour, les candidats à l'élection présidentielle ont un agenda blindé et, après avoir sonné la mobilisation générale, font feu sur leurs concurrents et adversaires pour gagner le droit au duel du second tour". C'est un très gros budget pour nous, qui nous permet de faire des économies par ailleurs: frais de déplacement, fatigue du candidat, possibilité de parler à davantage d'indécis. (28% votant pour Marine Le Pen). Mercredi, trois économistes ont fait dans même dans le Figaro pour appeler à voter pour François Fillon.

Jacques Cheminade est bon dernier à 0%.

Recommande: