En direct : "Pour Philippe Poutou, " avec Mélenchon on risque de

21 Avril, 2017, 02:36 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • Politique internationale :

Marine Le Pen et François Fillon sont également visés sur la crédibilité de leurs propositions en matière de sécurité, tandis que sur les questions diplomatiques, il voit chez les candidats un "même mélange de fascination à l'égard de l'autocratie, de complaisance à l'égard du régime syrien" et "de remise en cause des alliances contractées par la France en vue d'assurer sa sécurité". "Nous avons une opportunité formidable à saisir pour le renouveau en France", a-t-il lancé depuis la scène, donnant -déjà- du "M. le président" à Emmanuel Macron devant près de 20.000 supporteurs.

Dijon, France | AFP | mercredi 19/04/2017 - Pour son dernier grand rendez-vous avant le premier tour, Jean-Luc Mélenchon est revenu mardi à ses fondamentaux, défendant le "programme commun du peuple" dans un meeting à Dijon retransmis par hologramme dans six villes.

Ce "message de rassemblement" sonne comme une réponse à Marine Le Pen qui a prononcé un de ses discours les plus durs samedi à Perpignan (sud-ouest), le visant particulièrement. En dépit des promesses de créer un parti concurrent, Jean-Marie Le Pen n'est jamais passé à l'acte, et a même financé la campagne de sa fille.

François Fillon avait lui été informé de "risques avérés" d'attentat contre sa campagne. Et dans la dernière ligne droite, le candidat de la France insoumise ne lâche rien et surprend ses rivaux de plus en plus.

A 4 jours du scrutin, c'est Jean-Luc Mélenchon qui bénéficie du plus grand nombre de mentions au cours des dernières 24 heures, plus de 190 000, grâce, notamment, au meeting tenu mardi soir à Dijon.

Les électeurs de droite ont ainsi assisté à la chute de popularité de l'ancien favori, le conservateur François Fillon, après des révélations sur des emplois fictifs présumés qui auraient bénéficié à ses proches et sur son train de vie.

Toutefois, les intentions de vote au second tour de la présidentielle restent encore favorables à Emmanuel Macron, mais cette éventualité d'un second tour où participerait le candidat d'En Marche devient de moins en improbable avec la percée de Mélenchon. Mais il est désormais devancé d'une courte tête par Jean-Luc Mélenchon.

Jean-Luc Mélenchon: la surprise du premier tour de l'élection présidentielle? "C'est cette semaine que tout va se jouer", a-t-il dit avant d'avertir ses foules que "peut-être il nous manquera une poignée de voix".

Marine Le Pen a été la première à visiter l'île en tant que candidate pour la présidentielle 2017, en novembre 2016.

Recommande: