À J-4 du premier tour — Présidentielle

21 Avril, 2017, 00:55 | Auteur: Phil Beauvilliers

Vingt-cinq lauréats du prix Nobel d'économie, parmi lesquels le français Jean Tirole et l'Américain Joseph Stiglitz, fustigent le programme anti-européen, anti-immigration et protectionniste de Marine Le Pen. Elle est alimentée par deux canaux. Notre indice de volatilité connaît ainsi une nouvelle baisse de 5 points depuis la semaine dernière et de 16 points en un mois, témoignant d'une cristallisation progressive des votes. Le socialiste Benoît Hamon, cinquième, perd un point à 7,5% des voix. Les autres candidats recueillent moins de 1%. Pour un échantillon de cette taille, la marge d'erreur est de 1,8 point pour 20% d'intentions de vote. Le favori du premier tour, le leader d'En Marche!, gagnerait dans tous les cas de figure, sa victoire la plus nette serait face à François Fillon.

Emmanuel Macron reste en tête des intentions de vote au premier tour de l'élection présidentielle devant Marine Le Pen, tous deux toujours à quelques points d'écart de Jean-Luc Mélenchon et François Fillon, selon un sondage Harris interactive publié jeudi. De fait, son image est, sur plusieurs points, meilleure que celle des autres candidats: en particulier, 39 % des sondés jugent qu'il veut vraiment changer les choses et 30 % qu'il comprend bien les problèmes des " gens comme [eux] ". Par exemple, si la moitié des électeurs de Macron ou de Le Pen encore hésitant se détournaient de ces candidats et si simultanément, la moitié des électeurs qui placent Fillon en second choix décidaient de voter pour lui.

François Fillon perd lui aussi 1 point depuis la semaine dernière pour s'établir à 19% des intentions de vote.

Ce ne devrait pas être suffisant pour lui assurer un accès au second tour mais Benoît Hamon doit retrouver un peu de baume au cœur. Désormais, 89% (+ 9) de ses électeurs potentiels sont certains de voter pour elle.

L'écart entre Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon est l'un des plus grands au premier, mais avec un hypothétique deuxième tour il devient le plus serré. Mais j'aurais voulu aussi que dans sa campagne Benoît Hamon parle du bilan du quinquennat pour en souligner les forces. 11% déclarent aujourd'hui avoir l'intention de se décider dans l'isoloir.

Le candidat du mouvement En Marche! Dans la colonne des éléments positifs, son électorat est mobilisé: 81% sont sûr de leur choix, soit un niveau presque aussi élevé que celui de Le Pen (84%) et supérieur à celui de Macron (74%) ou de Mélenchon (70%).

Le sondage a été réalisé en ligne les 18 et 19 avril auprès d'un échantillon représentatif de 3.064 personnes, selon la méthode des quotas, dont 2.812 inscrits sur les listes électorales.

Recommande: