L'assaillant des Champs-Elysées visé par une enquête antiterroriste

21 Avril, 2017, 19:16 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • Ce que l'on sait sur l'attentat des Champs-Elysées

L'auteur de la fusillade a été abattu par les forces de l'ordre.

Dans sa revendication jeudi soir, l'organisation EI a présenté l'auteur de l'attaque comme "Abu Yussef le Belge".

Selon les derniers éléments connus, il a ouvert le feu avec une Kalachnikov, ce jeudi soir vers 21h, sur un car de police occupé et stationné au niveau du 102 de l'avenue des Champs-Elysées à Paris, tuant un policier et en blessant grièvement deux autres qui étaient en faction à proximité. Les enquêteurs doivent maintenant déterminer s'il s'agit de la même personne que celle donnée par l'EI.

Au cours de la fusillade, l'assaillant a été abattu après avoir blessé deux autres policiers, dont l'un grièvement par une balle qui a touché son bassin, ainsi qu'une touriste touchée par une balle au talon, a précisé une source policière. Alors qu'il circulait au volant d'une voiture volée, armé, il avait percuté un véhicule conduit par deux jeunes frères, parmi lesquels un élève gardien de la paix. Son domicile situé dans le département de Seine et Marne a été perquisitionné deux heures seulement après l'attaque. Des perquisitions et des investigations sont en cours pour établir "s'il a bénéficié ou pas de complicités", a-t-il ajouté.

Choukri Chouanine, gérant d'un restaurant situé rue de Ponthieu, dans une rue adjacente, a raconté à l'AFP avoir entendu une "fusillade brève" mais avec "beaucoup de tirs".

Nous devons tous prendre conscience que nos forces de sécurité font un travail particulièrement difficile, qu'elles sont exposées - on le voit encore ce soir - et que le soutien de la nation est total à leur égard et que je réitère ici tous les engagements que j'ai pris à l'égard des policiers gendarmes et militaires, il en va de la protection de la nation, de la sécurité de nos concitoyens.

More news: Présidentielle: Macron en tête (sondage)
More news: Europa League: Lyon, bon tirage mais mauvais souvenirs
More news: "Appel amical" de Obama à Macron

François Hollande a annoncé ce matin qu'un hommage national sera rendu au policier tué. Selon BFMTV, il n'était pas fiché S mais était dans les radars des services de renseignement pour sa radicalisation. Un hélicoptère a survolé la zone.

Les principaux candidats à l'élection présidentielle, qui faisaient un ultime grand oral à la télévision, ont dénoncé l'attentat des Champs-Elysées. Des tueurs font 130 morts et plus de 350 blessés à Paris, dans la salle de concerts du Bataclan, aux terrasses de plusieurs bars et restaurants et près du Stade de France, à Saint-Denis.

Le ministre de l'Intérieur Matthias Fekl a salué "le professionnalisme immense, le dévouement, le sens du devoir des policiers" qui "a permis d'éviter un carnage sur les Champs-Elysées".

Mme Merkel a présenté ses condoléances au président de la République française François Hollande.

La présidentielle, très indécise, se tiendra pour la première fois dans l'histoire de la Ve République sous le régime de l'état d'urgence, instauré dans la foulée des attentats du 13 novembre 2015. Une série d'attaques, parfois de masse, ont fait 238 morts depuis 2015, ciblant notamment la célèbre Promenade des Anglais, à Nice, le 14 juillet 2016 (86 morts).

Un nouvel attentat a été déjoué mardi selon les autorités avec l'arrestation à Marseille de deux hommes soupçonnés de préparer "une action violente" en pleine période électorale.

Recommande: