Pourquoi Mélenchon pense conjurer l'échec de 2012 — Présidentielle

21 Avril, 2017, 00:57 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • Emmanuel Macron entouré par des supporters lors d'un meeting à Saint-Priest-Taurion le 25 février

Tandis que Emmanuel Macron fait un meeting en ce moment à Bercy pour convaincre les derniers électeurs, les dernières tendances à une semaine de la Présidentielle française révèlent que si Marine Le Pen et Emmanuel Macron restent toujours en tête avec 22%, ils sont talonnés par François Fillon (21%).

Alors que les enquêtes d'opinion montrent un resserrement des positions en tête et soulignent la part importante d'indécision de l'électorat, la gestion du sprint final sera cruciale.

Gare au faux pas avant vendredi minuit, fin officielle de la campagne.

Dans cette perspective, le candidat d'En Marche! tiendra son plus grand meeting de campagne à Bercy en début d'après-midi. Samedi environ 400 personnes ont manifesté à proximité de la salle de 6.000 places où elle est attendue. L'ancienne dirigeante de la CFDT Nicole Notat viendra exprimer son soutien. Son discours d'une heure devrait être précédé de " quelques prises de parole courtes de gens du mouvement, des nouveaux visages issus de la société civile", selon l'entourage de Emmanuel Macron. Dans le même temps, l'indice d'abstention est donc de 30%.

Marine Le Pen cherche un nouvel élanMarine Le Pen en conférence de presse à Paris. "C'est cette semaine que tout va se jouer", a-t-il dit avant d'avertir ses foules que "peut-être il nous manquera une poignée de voix".

Sa réunion pourrait être perturbée par des collectifs qui ont dit prévoir plusieurs "actions" avant le meeting.

More news: Ce qui s'est passé dans le vestiaire du Real après le Bayern
More news: Jean-Marie Le Pen dévoile son vote à la présidentielle
More news: Syrie. L'attaque contre un convoi a fait 126 morts

Face à la récente poussée de Jean-Luc Mélenchon et de François Fillon, désormais installés dans un carré de tête, la patronne du FN espère retrouver de l'élan sur les cinq derniers jours.

Il a largement occupé le terrain durant le week-end pascal en s'adressant à l'électorat catholique. "La lutte pour la paix et la vie est menée partout dans le monde, nous saluons la percée du frère Jean-Luc Mélenchon dans les élections en France", écrit le dirigeant bolivien, au pouvoir depuis 2006, sur son compte Twitter.

En meeting à Toulouse dimanche 16 avril devant plusieurs dizaines de milliers de personnes, M. Mélenchon a promis à M. Fillon "une veste électorale cousu-main". Juste avant le week-end de Pâques, deux sondages ont vu le leader de La France insoumise atteindre la barre des 20% d'intentions de vote.

M. Mélenchon doit créer l'événement mardi avec un meeting à Dijon répliqué par hologramme dans six autres villes. Loin derrière, le socialiste Benoît Hamon cède 1 point à 8% (-1), devant le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan (4%, +1) et le trotskiste Philippe Poutou (2%).

Ce "message de rassemblement" sonne comme une réponse indirecte à Marine Le Pen, qui a délivré un de ses discours les plus durs samedi à Perpignan, s'en prenant particulièrement à Macron.

Au jeu des pronostics, le vice-président du Front national Florian Philippot ne croit "pas du tout" à la présence de Jean-Luc Mélenchon au second tour, a-t-il dit lundi 17 avril sur CNews.

Recommande: