Quatre candidats pour deux places au second tour — Présidentielle

21 Avril, 2017, 01:12 | Auteur: Nathanaël Gerin
  • Une affiche montrant les candidats à la présidentielle Benoît Hamon et Jean Luc Mélenchon, lors d'un rassemblement pour appeler à une candidature unique des deux hommes à Paris le 1er avril 2017

Les intentions de vote en faveur de Marine Le Pen semble se tasser puisqu'elle perd 2 points par rapport à notre vague précédente. Selon cette étude, Emmanuel Macron et Marine Le Pen recueillent 22 % d'intentions de vote, Jean-Luc Mélenchon suit avec 20 % et François Fillon est en embuscade à 19 %.

Dorénavant distancé par le peloton de tête, le candidat socialiste Benoît Hamon continue sa chute, lâchant un point à 7,5%.

Si bien que l'hypothèse que n'envisage pas la plupart des médias - comme ils n'envisageaient pas la victoire de Donald Trump aux Etats-Unis - est loin de relever de la science-fiction. Les deux challengers poursuivent quant à eux leur ascension, le candidat de la France insoumise restant sur une plus forte dynamique avec près de deux nouveaux points pris en une semaine: pour la première fois vendredi, deux instituts différents (Ipsos et Odoxa) lui font atteindre la barre symbolique des 20%.

Certains sondages montrent aussi par exemple que Mélenchon pourrait bien passer au second tour et l'emporter en cas de duel avec Marine Le Pen. 18 % des personnes interrogées n'ont pas exprimé d'intention de vote.

Mais le phénomène est plus large: impuissante à imposer ses idées dans le débat et gestionnaire prudente de son capital dans les sondages, la présidente du FN n'a encore jamais réussi à donner le ton de la campagne pour la présidentielle, dont le premier tour aura lieu dans neuf jours.

Pour éviter un deuxième tour qui opposerait François Fillon à Marine Le Pen, certains se laissent tenter par le candidat d'En marche!, en bonne place dans les sondages. Entre 6% et 10% des personnes interrogées, selon les derniers sondages disponibles, estiment qu'ils "peuvent encore" voter pour le candidat de la droite. Les intentions de vote ne constituent pas une prévision du résultat du scrutin.

D'abord, les trois donnent Macron en tête au premier tour et vainqueur au second (61%-39% pour Odoxa, 63%-37% pour Ispos, 64%-36% pour BVA), ce qui est une quasi-constance de toutes les enquêtes d'opinion. Il battrait Jean-Luc Mélenchon sur le score de 58% contre 42%. Son équipe annonce aussi pour cette semaine 63 meetings régionaux d'En Marche! et 90 réunions départementales. Les autres candidats sont crédités de moins de 1%.

"On ne peut pas dire qu'il n'y a pas de responsabilité dans les massacres chimiques en Syrie, on ne peut pas considérer que (le président russe Vladimir) Poutine peut faire n'importe quoi, on ne peut pas sortir de l'Otan sans que ça ait des conséquences, on ne peut pas mettre en cause ce qui a été la grande construction européenne", a ajouté le président français, faisant allusion à de récentes prises de position du candidat de la France Insoumise.

Recommande: