Sondage. Le Pen et Macron creusent l'écart avec Mélenchon et Fillon

21 Avril, 2017, 02:18 | Auteur: Gerard Affre
  • Les candidats lors du second débat

Lequel n'est donné gagnant qu'à la condition d'être opposé à Marine Le Pen.

Le socialiste Benoît Hamon tient de son côté un meeting qui se veut festif et citoyen Place de La République à Paris avec l'espoir de ramener à lui des électeurs socialistes tentés de voter "utile", pour Emmanuel Macron ou Jean-Luc Mélenchon.

On observe une vraie remobilisation de la base électorale FN: 89% des sympathisants FN se déclarent certains d'aller voter dimanche prochain, c'est 9 points de plus que la semaine dernière. Dans la colonne des éléments positifs, son électorat est mobilisé: 81% sont sûr de leur choix, soit un niveau presque aussi élevé que celui de Le Pen (84%) et supérieur à celui de Macron (74%) ou de Mélenchon (70%).

En attendant, Emmanuel Macron et Marine Le Pen creusent l'écart avec Jean-Luc Mélenchon et François Fillon. Dans ce contexte, la candidate du Front national semble réussir à regagner un peu du terrain perdu chez les ouvriers et les employés.

François Fillon perd lui aussi 1 point depuis la semaine dernière pour s'établir à 19% des intentions de vote.

Qu'on en juge et, surtout, qu'on en prenne conscience, c'est-à-dire que notre conscience se réveille enfin face à ce vote qui annonce, si l'on y prend garde, une société remplie de violence, d'affrontements, de haine, d'incapacité à se rappeler d'où elle vient et à imaginer où elle va ainsi que ce qu'elle a, le tout avec des personnages qui flattent les bas instincts d'une populace avide de s'en prendre à l'autre et, dans une orgie populiste et démagogique, annoncent avec délectation, la grande jacquerie de la foule contre le peuple. Loin derrière, mis à part Benoît Hamon à 7,5%, aucun candidat ne semble en mesure de dépasser la barre des 5%, synonyme de remboursement d'une partie des frais liés à la campagne présidentielle.

François Fillon, quant à lui, stagne aussi à 20%, talonné par Jean-Luc Mélenchon à 19% des intentions de vote. De même, il devance désormais Marine Le Pen chez les électeurs les plus modestes (1 250 euros de revenu mensuel net du foyer): 27 %, en hausse de 11 points, se disent prêts à voter pour lui, contre 26 % à la candidate du FN. Le candidat socialiste met ainsi fin à une baisse quasi continue dans les intentions de vote depuis le moins de février. 4 sur 10 peuvent encore changer d'avis.

Selon le dernier sondage Ipsos Sopra-Steria pour le Cevipof et Le Monde, Marine Le Pen s'inclinerait au second tour de l'élection face aux trois autres favoris des sondages: Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon et François Fillon. C'est cette semaine que tout va se jouer " a t-il lancé en expliquant à ses partisans qu'il risquait de lui manquer " une poignée de voix " pour accéder au second tour.

Recommande: