Un mot manuscrit défendant "Daech" retrouvé près de l'assaillant — Attentat

21 Avril, 2017, 19:38 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • Capture d\'écran BFMTV

Les enquêteurs ont immédiatement perquisitionné son domicile après le drame. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Dispositif de sécurité maximal appliqué. Elle accuse régulièrement le pouvoir de laxisme dans la lutte antiterroriste.

Le centriste Emmanuel Macron a en revanche appelé à ne pas céder "à l'instrumentalisation qui serait d'utiliser la peur", tout en jugeant que "nous vivrons durablement avec la menace terroriste".

Les onze candidats, qui étaient regroupés sur le plateau de France 2 au moment de cette attaque, ont apporté leur soutien aux forces de l'ordre.

Mme Le Pen, MM.

Seul le tribun de la gauche radicale à la tête de son mouvement "La France insoumise", Jean-Luc Mélenchon, a maintenu un "apéro insoumis" prévu vendredi soir dans un quartier parisien. Il a jugé qu'il fallait "démontrer que les violents n'auront pas le dernier mot contre les républicains". L'organisation État islamique (EI) a revendiqué l'attentat via son organe de propagande Amaq, assurant que l'auteur de l'attaque était "Abu Yussef le Belge (.) un combattant de l'EI".

Vendredi matin, le ministère français de l'Intérieur a confirmé que les autorités belges avaient signalé aux autorités françaises l'homme en question, Youssouf E. O., tout en précisant que l'individu s'était présenté dans un commissariat anversois.

More news: Tirage au sort des demi-finales — Europa League
More news: Selon Marine Le Pen, "Le FN aurait évité les attentats"
More news: PSG : Unai Emery évoque deux incertitudes pour Montpellier

Karim Cheurfi avait été arrêté le 23 février puis relâché le lendemain sur ordre de la justice faute d'éléments, selon des sources proches de l'enquête.

Il avait été condamné en février 2005 à quinze ans de réclusion pour trois tentatives d'homicide volontaire, dont deux visant des policiers. L'agresseur, dont l'identité est connue et vérifiée, selon le procureur de la République de Paris, François Molins, a été abattu.

Trois personnes en garde à vue: trois proches de Karim Cheurfi sont interrogés en garde à vue par les services antiterroristes depuis vendredi matin. Pour un voisin, "ses actes, ses réactions, sa façon de marcher, son attitude était en décalage, comme s'il venait de Mars".

La France, placée sous le régime de l'état d'urgence depuis les attentats du 13 novembre 2015 (130 morts) vit dans la crainte constante de nouvelles attaques.

Mme Hidalgo avait réuni dans la matinée tous les groupes politiques du Conseil de Paris et les a "conviés à se rendre ensemble prochainement sur les Champs-Élysées".

Recommande: