Premier test à grande échelle pour un vaccin contre le paludisme

24 Avril, 2017, 20:32 | Auteur: Djeferson Maurice
  • Afrique premier test à grande échelle pour un vaccin antipaludique

Le Mosquirix (RTS, S), développé par GSKline en partenariat avec l'ONG Path malaria vaccine initiative, avait reçu un avis positif de l'agence européenne du médicament en juillet 2015.

Le Ghana, le Kenya et le Malawi vont faire l'expérience d'ici 2020 de la conduite d'un " programme pilote " de vaccination contre le paludisme, sous la conduite de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

L'Organisation mondiale de la santé va lancer un vaste programme de vaccination de de 360.000 enfants entre 2018 et 2020 contre le paludisme. Combiné avec des méthodes de diagnostic, traitements et mesures de prévention éprouvées, telles les moustiquaires imprégnées de répulsifs anti-moustique, "ce vaccin pourrait sauver des dizaines de milliers de vies en Afrique", prévoit Matshidiso Moeti, directrice Afrique pour l'OMS.

MONDE Ce "programme pilote" a été annoncé ce lundi, à la veille de la Journée mondiale du paludisme.

Selon LACROIX son efficacité est limitée: il ne protège que contre les parasites de type Plasmodium falciparum, la forme la plus répandue, et non contre les autres plasmodiums qui peuvent également transmettre le paludisme. Les enfants de moins de 5 ans représentent plus des deux tiers de ces décès. Seront prioritaires les zones les plus touchées par cette maladie, caractérisée par des épisodes cycliques de fièvre plus ou moins graves pouvant notamment être accompagnés de diarrhées, vomissements ou maux de tête.

Il s'agira en effet d'évaluer l'efficacité du vaccin " dans le contexte d'un usage routinier " ainsi que les éventuels obstacles logistiques. "Ce n'est pas un taux d'efficacité très élevé, mais vu le nombre de personnes touchées par la malaria, l'impact sera quoi qu'il arrive énorme", assure à l'AFP Mary Hamel, responsable pour l'OMS de la coordination du programme de vaccination. Ce programme s'inscrit dans la lignée des efforts déployés depuis les années 90 pour éradiquer le paludisme. Des progrès ont été accomplis avec notamment une baisse du nombre de personnes décédées de cette maladie de 62 % entre 2000 et 2015.

Recommande: