Duel surprise à Whirlpool entre Macron et Le Pen

27 Avril, 2017, 17:57 | Auteur: Nathanaël Gerin
  • Whirlpool Amiens: des salariés bloquent partiellement l'usine

Marine Le Pen et Emmanuel Macron se sont chacun à leur tour rendus mercredi sur le site de l'usine Whirlpool d'Amiens, promise à la fermeture. Accueillie par des sourires, elle s'est fait photographier pendant une dizaine de minutes avec des salariés, certains en pleurs, enchaînant les selfies. Le candidat s'empare d'un mégaphone, tente d'établir un dialogue avec des salariés au milieu de la pagaille.

La présidente en congé du Front national, qui a organisé cette visite à la dernière minute, a été reçue pendant une vingtaine de minutes par un comité d'accueil chaleureux, composé pour une part de personnes visiblement déjà acquises à sa cause. Mais ce qui devait rester une rencontre entre le candidat d'En Marche et des représentants syndicaux désemparés, tourne au spectacle médiatique malgré lui.

Comment maintenir de l'emploi "alors qu'en Pologne ils sont payés 2,75 euros de l'heure?", lui a encore lancé l'un d'entre eux. ", s'est agacée une autre".

"Je pense qu'il convient d'être extrêmement sérieux et mobilisé, de penser que rien n'est fait parce qu'un vote ça se mérite, ça se conquiert, ça se justifie, ça se porte", a-t-il déclaré, appelant à ce que le score de l'extrême droite soit "le plus faible possible" le 7 mai. "Il n'y aura aucune homologation de PSE (Plan de sauvegarde de l'emploi) pas à la hauteur".

"Ca me fait marrer, Marine Le Pen a eu les couilles de venir tandis que Macron c'est le trouillard qui s'est dit +Je vais pas voir tous ces guignols+", ajoute Antoine Abrunhosa, délégué CGT, qui a refusé de se déplacer à la Chambre de commerce pour le rencontrer avec le reste de l'intersyndicale. "Oui, il y a quelque chose qui ne va pas", a déclaré l'ancien ministre de l'Economie. Honnêtement, je n'ai pas de leçons à recevoir de monsieur Macron dans ce domaine " a affirmé la candidate du Front national. ", s'est emportée une salariée".

Au total une double visite des candidats qui offrait un contraste saisissant entre le déplacement superficiel de Marine Le Pen et celui d'Emmanuel Macron qui s'est efforcé de faire de la pédagogie et œuvre de conviction en allant au contact des salariés en colère dans un climat de tension. Sur BFMTV, ce dernier a toutefois "salué le courage " du candidat d'En Marche!

La journée d'hier a donné aux salariés de Whirlpool une occasion de se faire entendre mais leur a laissé aussi l'impression d'être instrumentalisés.

Certes le " monde est petit", mais ce n'est pas un hasard si Marine Le Pen est apparue ce même jour directement aux employés du site sur le parking de l'usine. Le 24 janvier, les syndicats avaient accueilli douloureusement l'annonce de la fin de la production de sèche-linge à Amiens au profit de Lodz, en Pologne.

Les ouvriers de Whirlpool, c'est des anecdotes? a demandé alors la journaliste à l'économiste et ancien conseiller de François Mitterrand, qui a été l'un des premiers mentors d'Emmanuel Macron et qui était présent au restaurant La Rotonde dimanche soir après le premier tour.

Recommande: