Trudeau prévient Trump qu'il défendra les intérêts canadiens — Commerce

27 Avril, 2017, 15:37 | Auteur: Gerard Affre
  • La barrière frontalière à Sunland Park près de la ville mexicaine de Ciudad Juarez. 26 juin 2017

Sur ces dossiers, "le président Trump a la même position qu'avait le président Obama", a dit le Premier ministre canadien. Ce sont les producteurs laitiers qui ont négocié avec leurs transformateurs locaux au détriment d'une entreprise du Wisconsin qui y écoulait le concentré produit par seulement 75 producteurs américains.

Le président américain accuse le Mexique de détruire des emplois américains et cette semaine, il a imposé des droits de douane de 20% sur les importations de bois d'oeuvre canadien, faisant monter la tension alors que les trois pays membres de l'Alena s'apprêtent à renégocier l'accord nord-américain, en vigueur depuis le 1er janvier 1994.

Car la Maison-Blanche s'irrite de plus en plus de la lenteur du Congrès, qui n'a toujours pas approuvé la nomination du nouveau représentant américain au Commerce, Bob Lighthizer, ni déclenché la période de 90 jours de consultations sur l'ALÉNA.

Les Etats-Unis ont relancé un vieux conflit commercial avec le Canada, en mettant en place des taxes sur le bois de construction importé allant de 3,02% à 24,12%. Le chef de gouvernement a "réfuté les allégations sans fondement" des Américains accusant les forestiers canadiens d'exporter du bois de construction aux Etats-Unis à un prix de dumping -inférieur aux coûts de production- grâce à des droits d'exploitation très faibles des forêts provinciales. Depuis quelques jours toutefois, il s'en ai pris de manière virulente au Canada sur plusieurs sujets comme les produits laitiers et, maintenant, le bois de construction.

Le Mexique semblait jusqu'à présent la cible privilégiée de Donald Trump, mais il a donc choisi de tourner dans l'immédiat ses canons commerciaux vers son voisin septentrional.

"Les gens ne réalisent pas que le Canada a été très dur avec les Etats-Unis", a déclaré M. Trump lors de la signature à la Maison Blanche d'un décret sur la promotion de l'agriculture américaine. Le secrétaire au Commerce américain Wilbur Ross a souligné mardi que si les Canadiens "sont généralement un bon voisin, cela ne veut pas dire qu'ils ne doivent pas suivre la règle du jeu".

Le Canada et les Etats-Unis, ainsi que le Mexique, sont liés par un accord de libre-échange, l'Aléna, mais le bois de construction avait fait l'objet d'un accord bilatéral conclu en 2006, qui a expiré à la fin 2015.

De nombreuses sources, notamment CNN et Politico, avaient annoncé durant la journée que le président américain Donald Trump s'apprêtait à signer un décret qui retirerait les États-Unis de l'entente tripartite. "Donc je pense que l'Aléna n'a pas fonctionné comme il aurait dû", a estimé M. Ross mardi.

Cette offensive commerciale américaine menace aussi d'autres secteurs et partenaires et Donald Trump a ainsi évoqué récemment des mesures de protection du secteur de l'acier en invoquant la sécurité nationale.

Recommande: