Emmanuel Macron toujours en tête des sondages en Auvergne-Rhône-Alpes — Présidentielle

04 Mai, 2017, 01:23 | Auteur: Nathanaël Gerin
  • Présidentielle Macron élu avec 59% des voix selon un sondage

Il faut toutefois noter que 18% des personnes interrogées et se disant certaines ou quasi-certaines d'aller voter n'expriment aucun choix à ce stade de la campagne de second tour. D'un point de vue politique, elle atteint jusqu'à 33% (+2) chez les électeurs de Jean-Luc Mélenchon, 25% chez ceux de Nicolas Dupont-Aignan, 24% (+1) chez ceux de François Fillon et 16% (-3) chez ceux de Benoît Hamon.

"Nous sommes dans une zone de danger absolu".

Première sortie d'Emmanuel Macron ayant suscité le grand intérêt de la droite pour les questions ayant trait à l'identité, cette tirade sur la culture, clamée lors d'un meeting à Lyon, début février: "Il n'y a pas une culture française". Macron, favori des sondages sauf en PacaEmmanuel Macron est crédité de 59% des voix au niveau national d'après notre dernier sondage Cevipof/Ipsos Steria. Marine Le Pen l'emporte sur la volonté de vraiment changer les choses.

La candidate d'extrême droite n'a eu de cesse de courtiser les électeurs de La France insoumise, dont moins de 20% devraient se tourner vers elle tandis que près de la moitié devrait se reporter sur Emmanuel Macron au second tour, selon plusieurs sondages.

Lui entend "aller au corps à corps pour démontrer" que ce qu'elle propose, "ce sont des fausses solutions". Ces plans étaient bannis des débats de l'entre-deux tours depuis le débat Giscard-Mitterrand de 1981.

L'audience pourrait cette fois pâtir de la demi-finale de la Ligue des champions de football, qui opposera Monaco à la Juventus Turin, diffusée au même moment sur BeIN Sports.

Les deux rivaux devraient croiser le fer sur la place de la France dans l'Union européenne et la zone euro, mais aussi sur la sécurité, le marché du travail et l'éducation.

Le premier plaît surtout aux jeunes urbains, aux classes moyennes et aux milieux d'affaires. Celui de Marine Le Pen, anti-immigration, anti-Europe et anti-système, séduit les classes populaires, les ruraux, les "invisibles" et capte le ras-le-bol de Français victimes d'un chômage endémique et de ses conséquences.

Recommande: