Macron laisse la voie libre à Valls — Législatives

18 Mai, 2017, 20:01 | Auteur: Nathanaël Gerin
  • Les présidents sortant et élu François Hollande et Emmanuel Macron signent le livre d'or le 8 mai 2017 sous l'Arc de Triomphe place de l'Étoile

Mais les analystes politiques de l'Hexagone relèvent surtout, qu'à l'instar de la position adoptée face à l'encombrante candidature de l'ancien Premier ministre socialiste Manuel Valls, à qui, sans lui accorder l'investiture, il laisse le champ libre dans l'Essonne, Emmanuel Macron donne l'impression de ménager les barons de droite et de gauche en n'investissant aucun candidat La République En marche! pour les législatives dans quelque 150 circonscriptions.

Le Parti socialiste a de son côté lancé mercredi sa campagne des législatives, sous la houlette du Premier ministre sortant Bernard Cazeneuve qui s'exaspère publiquement de l'annonce de la mort imminente de sa famille politique.

Cette offre, présentée comme un fait acquis, avait été aussi très fraîchement accueillie dans l'entourage d'Emmanuel Macron, peu enthousiasmé par le ralliement d'un homme détesté par une bonne partie de la gauche.

"Avant la publication de la liste des candidats investis, Manuel Valls s'était dit serein et assurait " attendre " la commission nationale d'investiture d'En Marche!".

En attendant, La République en marche! préfère mettre en avant ses promesses tenues en matière de renouvellement et de parité pour les 428 investis. A ce stade, nous ne lui opposons pas de candidat.

En plus d'être souvent des néophytes en politique, les candidats LREM sont jeunes: 46 ans en moyenne, quand l'âge moyen des députés sortants est de 60 ans. Et pourtant, point par point, sa démonstration de jeudi conduit tout droit au résultat inverse: c'est d'un ministre de droite dont a besoin le nouveau président de la République.

Emmanuel Macron devrait annoncer le nom de son Premier ministre dans la foulée de la passation de pouvoir avec François Hollande, qui aura lieu dimanche à 10h00 à l'Elysée. "Vous aurez (...) des uns et des autres qui seront En marche! et socialiste, En marche! et Les Républicains, En marche! et UDI" a déclaré en janvier Emmanuel Macron, qui assure qu'il "ne demande à personne de déchirer sa carte". Je n'ai jamais vu une telle violence", a-t-il déclaré avant de poursuivre: "On aime ou on n'aime pas Manuel Valls, mais il a servi l'État dans une période difficile.

La guerre ouverte entre ces ambitions rivales a culminé lors de l'adoption de la loi dite Macron, à l'été 2015.

Plus surprenant, les marques de soutien au premier ministre viennent même de la droite et du centre.

Terminons par les fritures sur la ligne: la candidature de Manuel Valls a été purement et simplement refusée, au motif qu'elle ne remplissait pas les critères (notamment celui des trois mandats parlementaires maximum). Les deux n'ont pas exclu la possibilité de travailler avec le président de la République élu. Cet acte de candidature lui avait valu d'être surnommé "Brutus" par ses adversaires. Reste donc à attribuer des candidats sur les circonscriptions 7 et 8.

Recommande: