François Bayrou renvoyé au tribunal dans une affaire de diffamation

19 Mai, 2017, 17:51 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • Marielle De Sarnez une fidèle de Bayrou aux Affaires européennes

Nommé mercredi ministre de la Justice, François Bayrou doit être fixé ce vendredi sur la date de son renvoi en correctionnelle dans une affaire de diffamation, rapporte Le Parisien. Née en 2010 en Loire-Atlantique, cette association à but non lucratif s'inspire du programme d'éducation musicale El Sistema, développé au Venezuela en 1975, qui propose l'apprentissage de la musique classique comme un outil d'inclusion sociale à destination d'enfants défavorisés.

L'affaire proprement dite remonte au 28 septembre 2015.

Ce jour-là, lors du conseil communautaire de Pau-Pyrénées, le maire François Bayrou critique vertement les motivations de l'association qui propose alors de lancer à Pau un projet de ce type.

Le maire de la capitale du Béarn se lance dans une diatribe contre l'association, diffusée sur Web-TV Pau-Pyrénées.

Le nouveau garde des Sceaux est visé depuis 2015 par une plainte en diffamation qui lui a valu mise en examen.

Le nouveau ministre de la Justice entend présenter sa "loi de moralisation de la vie politique", au cœur de son alliance avec le président Emmanuel Macron, en Conseil des ministres "avant les élections législatives". "Je l'ai dit en tant que maire et je le maintiens".

Il a ajouté que la mairie avait d'abord cru à la compétence des membres de l'association, avant de réaliser qu'"ils ne savaient rien faire", n'avaient "jamais créé un orchestre".

Interrogé par l'AFP, l'avocat de François Bayrou a assuré que son client n'avait fait que "mettre en exergue les agissements peu scrupuleux d'une association".

"Quand nous avons découvert qu'on voulait nous faire signer l'engagement de reverser à ces gens 8 à 15 % de tous les fonds publics et privés collectés pour l'orchestre d' enfants, nous nous sommes gendarmés", avait expliqué Bayrou après sa mise en examen en novembre 2016, paraphrasant sa sortie de 2015: "Je l'ai dit et je ne retire pas un mot de ce que j'ai dit".

Mario Stasi a précisé que François Bayrou avait lui-même déposé une plainte pour "dénonciation calomnieuse" en février 2017.

Recommande: