Macron nomme son premier gouvernement ouvert et paritaire

19 Mai, 2017, 09:07 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • Edouard Philippe  AFP

Quant à la règle confirmée mercredi soir par l'Elysée qui contraindra les ministres battus lors du scrutin des 11 et 18 juin à démissionner, "c'est la tradition républicaine (.) Je crois que ça a toujours été comme ça et que c'est assez simple", a défendu Edouard Philippe, qui démissionnera lui-même samedi de la mairie du Havre pour se consacrer à Matignon.

"Nous allons aborder cette question avec pragmatisme", a dit le Premier ministre, afin de déterminer "comment on organise pour les 50 ans qui viennent la production d'électricité en France".

Ce gouvernement est "bâti pour durer" au-delà des législatives, a assuré Edouard Philippe jeudi matin.

Emmanuel Macron a ouvert jeudi à 11H00 son premier Conseil des ministres pour "rappeler les grandes priorités du quinquennat" et souligner "l'obligation de réussite de ce gouvernement", selon son entourage.

Autour de la table du Conseil, outre Emmanuel Macron et le Premier ministre Edouard Philippe: 18 ministres et quatre secrétaires d'Etat, dont la moitié proviennent de la société civile, du jamais vu sous la Ve République. "La conviction qu'il partage avec le Premier ministre c'est qu'on court tous vers le même but ".

Le MODEM (centre) de François Bayrou, ministre d'Etat, ministre de la Justice, le Parti socialiste, notamment les modérés souteneur de Macron, à l'instar de Gérard Collomb (ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur) ou de Jean-Yves Le Drian, ancien ministre de la Défense devenu ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, et la droite (LR) qui a hérité du ministère de l'Economie (Bruno Le maire) et du ministère de l'Action et des Comptes publics (Gérald Darmanin) sont membres de l'équipe gouvernementale. Emmanuel Macron avait affirmé durant la campagne que son Premier ministre, constitutionnellement le chef de la majorité, mènerait la campagne des législatives. L'ancien animateur de télévision et militant écologiste sans étiquette Nicolas Hulot, 62 ans, jusqu'ici réticent à intégrer un gouvernement, a franchi le pas et devient ministre de la " Transition écologique et solidaire ".

Nouvelle ministre des Armées, la députée européenne centriste Sylvie Goulard, prend leur suite dans l'ordre protocolaire.

Richard Ferrand, 54 ans : ministre de la cohésion des territoires.

Au total, sur dix-huit ministres, neuf sont issus de la société civile.

Muriel Pénicaud, directrice générale de Business France, succède à Myriam El Khomri au ministère du Travail, où elle mènera les délicates discussions avec les syndicats sur les réformes annoncées par Emmanuel Macron.

L'ancienne championne d'escrime Laura Flessel est, elle, nommée ministre des Sports.

En revanche, comme d'habitude, le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner répondra aux questions de la presse.

L'annonce du gouvernement a été retardée de 24 heures, rappelle-t-on, le temps de vérification sur les personnalités pressenties au gouvernement et pour permettre à la direction générale des Finances publiques et la Haute autorité pour la transparence de la vie publique de réaliser les diligences nécessaires sur leur situation fiscale, alors que la loi prévoit que cette vérification ne s'opère qu'après leur nomination.

Recommande: