Macron reporte pour vérifier les situations fiscales des ministres — Gouvernement

19 Mai, 2017, 06:09 | Auteur: Sebastien Chopin
  • On connaîtra ce mardi la composition du gouvernement d'Emmanuel Macron

Jean-Claude Mailly regrette de ne pas avoir rencontré le président avant son investiture, alors qu'Emmanuel Macron l'avait promis.

Depuis qu'il a été nommé Premier Ministre lundi 15 mai, la composition du nouveau gouvernement emmené par Edouard Philippe se fait attendre.

Edouard Philippe a été nommé par Emmanuel Macron pour devenir le Premier ministre de son quinquennat.

Depuis sa nomination, le président, 39 ans, a certes fait la part belle aux moins de 50 ans: un Premier ministre de 46 ans, plus jeune locataire de Matignon depuis 30 ans, jamais ministre; un numéro 2 de l'Élysée de 44 ans; et un conseiller spécial de 30 ans.

Ces derniers jours, les indices accréditant l'hypothèse Édouard Philippe se sont multipliés.

"Conformément à ses engagements de moraliser la vie publique", le président Emmanuel Macron "a souhaité introduire un temps de vérification afin que la direction générale des Finances publiques et la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique puissent (.) s'assurer que les personnalités" pressenties au gouvernement "font l'objet d'une première vérification de leur situation fiscale, alors que la loi prévoit que cette vérification ne s'opère qu'après leur nomination" et "ne se trouvent pas dans des situations de conflit d'intérêt", a indiqué l'Elysée. Mais après l'éviction de Michel Rocard de la tête du PS, il rend sa carte du parti et se rapproche de la droite. Alain Juppé et Édouard Philippe ont d'ailleurs évoqué le poste de chef du gouvernement.

Plusieurs figures de proue de la société civile se distinguent: l'escrimeuse Laura Flessel, ministre des Sports, l'éditrice Françoise Nyssen, ministre de la Culture, ou Muriel Pénicaud, ministre du Travail, passée par Danone et Dassault Systèmes.

Avec Bruno Le Maire à l'Economie et Gérald Darmanin à l'Action et aux Comptes publics, Emmanuel Macron débauche dans les rangs des Républicains et donne Bercy à la droite, toujours plus fractionnée.

Désormais ministre en charge des Affaires européennes, Marielle de Sarnez (proche de François Bayrou), est, elle, candidate dans la 11e circonscription de Paris.

Le gouvernement compte cinq personnalités issues de la gauche, dont deux issues du gouvernement sortant: l'ex-ministre socialiste de la Défense de François Hollande, le poids-lourds politique Jean-Yves Le Drian, 69 ans, hérite du ministère des Affaires étrangères, tandis que Annick Girardin, du Parti radical de gauche (PRG), passe de la Fonction publique aux Outremers. "Un premier ministre de droite: Fallait oser!", titrait mardi le quotidien Le Parisien.

Ce gouvernement assez resserré comporte quatre socialistes, deux radicaux de gauche, trois centristes, deux LR, les autres provenant de la société civile. Mercredi, François Bayrou a confirmé que le projet de loi serait "sur la table" du Conseil des ministres avant les élections législatives (11-18 juin). Réinvesti dans cette même circonscription par La République en marche, il brigue une nouvelle victoire électorale, lui qui a été nommé ce mercredi ministre de la Cohésion des Territoires.

Des socialistes ralliés dès la première heure à Emmanuel Macron pourraient entrer au gouvernement.

Recommande: