Photo du jour. La provocation d'une ministre israélienne d'origine marocaine à Cannes

19 Mai, 2017, 17:50 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • La robe de la ministre israélienne de la Culture à Cannes déchaîne les passions

Jérusalem est au cœur du discours actuel de la droite israélienne, fâchée qu'on puisse remettre en cause la souveraineté des juifs sur la ville sacrée. La ministre israélienne de la Culture a réussi à déchaîner une tempête sur les réseaux sociaux en montant les marches dans une robe aux fortes apparences de manifeste.

Ravie de sa tenue, Miri Regev a, quant à elle, choisi d'ignorer la polémique en déclarant: "Cette année nous célébrons les 50 ans de la libération et de la réunification de Jérusalem".

Sur une photo on peut voir la décoratipon de la robe remplacée par le mur de béton dénoncé par les Palestiniens comme étant le "mur de l'apartheid".

Le compte Twitter de "la Vérité sur les projets d'Israël" montre la robe frappée du drapeau israélien et éclaboussée de sang.

Israël considère tout Jérusalem comme sa capitale indivisible, y compris donc la partie palestinienne (Jérusalem-Est) dont il s'est emparée en 1967 et qu'il a annexée en 1980. Les Palestiniens veulent néanmoins établir à Jérusalem-Est la capitale de l'État auquel ils aspirent. À ce jour, l'annexion n'est pas reconnue par la communauté internationale et l'ONU considère Jérusalem-Est comme territoire occupé. Appartenant au gouvernement très à droite du Premier ministre Benyamin Netanyahou, Miri Regev a vivement été critiquée pour l'aspect politique qu'impliquait son choix vestimentaire. Des centaines d'internautes ont réagi à coups de tweets ironiques: "La robe de Miri Regev est très sympa, mais il manque une petit chose: les 370 000 Palestiniens qui vivent à l'est de Jérusalem et qui représentent 41% de la population", faisant référence à l'éternel conflit israélo-palestinien qui divise le pays.

D'autres se sont davantage préoccupés de mode que de message. "Indépendamment de la politique, j'espère que nous sommes tous d'accord: peu importe combien Miri Regev a dépensé pour cette robe, c'est trop de toute façon", tweetait, cynique, un internaute.

Recommande: