Premier Conseil des ministres: discours de la méthode et priorités

19 Mai, 2017, 17:05 | Auteur: Gerard Affre
  • Comment Edouard Philippe a-t-il voté sur les principaux textes du quinquennat Hollande

Confidentialité et discipline seront de rigueur pour Emmanuel Macron, qui n'a pas oublié les couacs des années Hollande.

Sans surprise, c'est chez ses électeurs du premier tour qu'Emmanuel Macron obtient sa meilleure cote de confiance (92%). "Un ministre ne pose pas de conditions, ni au Premier ministre ni au président de la République", a toutefois répondu Christophe Castaner lors de son premier point presse.

(**) Enquête réalisée en ligne du 15 au 17 mai 2017 (après la nomination d'Édouard Philippe comme premier ministre, et avant la présentation du nouveau gouvernement), auprès d'un échantillon 5 015 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus comprenant un échantillon de 4 598 inscrits sur les listes électorales. Il n'est pas rare que le résultat des législatives force le président à modifier la composition de son gouvernement, et parfois même à changer de premier ministre.

D'après le porte-parole, Emmanuel Macron a ajouté à l'adresse du gouvernement: "Le long terme est à l'Elysée, les arbitrages quotidiens ou de moyen terme sont faits à Matignon". Et Christophe Castaner de renchérir: "Si le président de la République et le Premier ministre ont choisi tel ou tel membre du gouvernement, c'est justement pour ce qu'ils sont".

Selon le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, Emmanuel Macron a souligné aussi que son rôle serait de "fixer la stratégie", de "donner un cap, un sens" et de préserver "les équilibres de nos institutions".

L'autre grande " prise " de ce nouveau gouvernement est l'écologiste bien connu Nicolas Hulot.

"Les ministres sont des militants de la majorité présidentielle, ils ne sont plus les militants de tel ou tel parti politique", a-t-il martelé.

Le score d'Edouard Philippe n'est pas plus positif, loin de là.

Les deux têtes de l'exécutif présenteront prochainement une "circulaire sur la place des cabinets" ministériels.

Il est "évidemment bâti pour durer" au-delà des législatives, a assuré jeudi sur France Inter son Premier ministre venu de la droite modérée, Edouard Philippe.

Emmanuel Macron a nommé mercredi un gouvernement paritaire de 22 membres dont trois ministres d'Etat, le sénateur-maire (PS) de Lyon Gérard Collomb à l'Intérieur, l'ancien animateur de télévision Nicolas Hulot à la Transition écologique et le centriste François Bayrou à la Justice. Sylvie Goulardest nommée ministre des Armées, Jean-Yves Le Drianministre de l'Europe et des Affaires étrangères, Richard Ferrand ministre de la Cohésion des territoires, Agnès Buzyn ministre des Solidarites et de la Sante, Francoise Nyssen ministre de la Culture, Murielle Pénicaudministre du Travail, Jean-Michel Blanquer ministre de l'Education nationale, Jacques Mézard ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, Gérald Darmanin ministre de l'Action et des Comptes publics, Fredérique Vidal ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'innovation, Annick Girardin ministre de l'Outre-mer, Laura Flessel ministre des Sports, Elisabeth Borne ministre chargée des Transports, Marielle de Sarnez est ministre chargée des affaires européennes.

Recommande: