Donald Trump martèle ses exigences lors du sommet de l'OTAN à Bruxelles

27 Mai, 2017, 22:28 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • Première rencontre entre Trump et Macron à l'ambassade américaine à Bruxelles

Le nouveau président américain a répété avec virulence ses reproches à l'égard de l'Otan, qu'il a longtemps qualifiée d'"obsolète".

L'UE déroule le tapis rouge, le président américain s'affiche en cravate "bleu Europe": Donald Trump, Donald Tusk et Jean-Claude Juncker ont multiplié les attentions et les clins d'œil ce matin, pour le premier tête-à-tête d'une relation qui avait semblé mal partie entre Bruxelles et la Maison-Blanche. En Europe de l'Est, l'admiration affichée par le président américain pour son homologue russe est un sujet de préoccupation.

Après l'entretien, "certaines questions restent ouvertes comme le climat et le commerce", deux domaines où M. Trump prend à contrepied l'Union européenne, qui défend bec et ongles l'accord de Paris contre le réchauffement et le libre-échange, a-t-il insisté.

Le New York Times a notamment diffusé mercredi des photos de la police britannique montrant des éléments de la bombe déclenchée par un jeune kamikaze à Manchester lundi soir, qui a fait 22 morts et des dizaines de blessés.

Theresa May, qui avait laissé paraître son agacement avant de quitter Londres pour Bruxelles, "a soulevé la question des fuites de renseignement avec le président (Trump) au moment où ils attendaient que la photo de famille soit prise" au nouveau siège de l'Alliance, a précisé cette source.

Les pays de l'Otan se sont engagés en 2014 à porter leur budget défense à 2% de leur PIB d'ici 2024. Mais sa brève allocution a d'abord retenu l'attention pour les mots qu'il n'a pas prononcés et que tout les monde attendait: un soutien clair, explicite, au fameux "article 5" de l'Otan, qui prévoit que les Alliés volent au secours d'un des leurs en cas d'agression extérieure.

Donald Trump a réclamé une nouvelle fois jeudi, lors d'un mini-sommet de l'Otan, un meilleur "partage du fardeau" entre les membres de l'Alliance atlantique et a appelé à concentrer les efforts sur la lutte contre le terrorisme, trois jours après l'attentat de Manchester.

De leur côté, les dirigeants européens de l'Otan ont aussi des attentes.

Recommande: