Un ordinateur bat encore un humain au jeu de "Go"

28 Mai, 2017, 01:32 | Auteur: Christian Jacquard
  • Match 2 – Crédits: Deep Mind  Google

Avant le match de ce mardi à Wuzhen (est de la Chine), le joueur, champion du monde depuis plus de deux ans, avait assuré qu'il s'agirait de son dernier face à AlphaGo, qu'il gagne ou qu'il perde.

Après sa défaite de mardi, Ke a exprimé son admiration pour la maîtrise du jeu par AlphaGo.

La partie s'est jouée sur le fil, mais AlphaGo a prouvé qu'il ne connaissait pas la pression; Le numéro un mondial Ke Jie s'est incliné pour la seconde fois face à l'intelligence artificielle AlphaGo au terme d'une manche très disputée.

Les joueurs de Go déposent, à tour de rôle, des pierres blanches et noires sur une grille rectangulaire composée de 361 intersections, dans le but de capturer le territoire et les pièces de leur adversaire en les encerclant. La partie se termine quand les deux joueurs s'entendent que tous les coups possibles ont été joués. Puis, les 100 premiers coups de l'affrontement auraient donné lieu "au match le plus serré " jamais disputé contre la machine.

"Du point de vue des humains, il a pris quelques risques et j'ai parfois été surpris, a-t-il dit".

"L'an dernier, je pensais que la façon de jouer d'AlphaGo était très proche de celles des êtres humains, mais aujourd'hui je pense qu'il joue comme le dieu du go". Je sentais mon coeur battre à pleine vitesse, mais peut-être parce que j'étais trop excité, j'ai commis quelques erreurs.

Le jeux de Go échappait à des ordinateurs qui avaient pourtant surpassé les humains dans d'autres jeux, comme les échecs. Denis Hassabis, à la tête de DeepMind, la société conceptrice d'AlphaGo et filiale de Google a tweeté au cours de la partie: Incroyable, d'après les évaluations d'AlphaGo Ke Jie joue à la perfection pour le moment. M. Lee avait perdu les trois premiers matchs, mais il avait remporté le quatrième en exploitant, selon lui, la difficulté d'AlphaGo à s'adapter aux coups inattendus.

L'avenir de l'intelligence artificielle dépendra de "ce que l'on en fera, comme pour la machine à vapeur, la dynamite, la physique quantique", explique Philippe Preux responsable du projet de SequeL, qui développe des concepts et des algorithmes.

Demis Hassabis, CEO de DeepMind, a souligné la virtuosité de Ke Jie en soulignant qu'AlphaGo avait été poussé dans ses retranchements au terme d'un match très dense.

Recommande: