Le point sur les dernières révélations — Affaire Grégory

17 Juin, 2017, 15:28 | Auteur: Gerard Affre
  • Affaire Grégory la mise en garde à vue d'un couple vosgien relance l'enquête

Marcel et Jacqueline Jacob ont été déférés au parquet général de Dijon vendredi.

Son épouse, Jacqueline, avait elle aussi intrigué les enquêteurs.

Le procureur, Jean-Jacques Bosc, n'a pas confirmé ni infirmé cette information. Le même Marcel Jacob a été décrit par le procureur général de Dijon comme animé par "un antagonisme parfois violent avec les parents de Grégory". Mais d'après Jean-Jacques Bosc, il continue d'y avoir un débat sur ce que Marcel et Catherine Jacob faisaient le jour de la disparition du petit Grégory. Mis en examen, incarcéré, puis relâché après la rétractation de Murielle Bolle, il a été libéré en février 1985.

Dominique Lambert, le commandant de la Section de recherches de Dijon, a affirmé ne pas pouvoir "promettre" que l'enquête débouche sur une conclusion. Mais "ce que je peux dire, c'est que nous avons avancé significativement".

17h20. "Je n'a rien retenu" de cette conférence de presse réagit Stéphane Giuranna.

Le petit Grégory, âgé de 4 ans, avait été retrouvé mort dans un cours d'eau dans les Vosges en 1984. Selon lui, c'est "criminel de jeter en pâture le nom d'un couple" quand "on n'a rien". Jeudi, lors d'une conférence de presse, il avait désigné Jacqueline Jacob comme un des corbeaux de l'affaire.

Ils espèrent connaître enfin les coupables de l'assassinat de leur fils de 4 ans Grégory le 16 octobre 1984 et l'enchaînement des faits.

17h08. Murielle Bolle va-t-elle être entendue? Murielle Bolle est la belle-soeur de Bernard Laroche. Elle s'était ensuite rétractée.

17h01. "Bernard Laroche aurait participé également à l'acte l'enlèvement". "Plusieurs personnes ont concouru à la réalisation du crime" a-t-il affirmée, soulignant que les enquêteurs étaient "sur le chemin de la vérité" grâce à de nouvelles expertises graphologiques.

Quels liens le couple entretenait-il avec les parents de Grégory? Malgré tout, aujourd'hui elle veut encore croire que ses parents sont innocents. "Cela rend ses déclarations peu crédibles", déclare le procureur général. Les appels téléphoniques très nombreux, passés depuis leur ligne; l'absence d'alibi, ou de preuve matérielle d'absence; "la dissimulation d'antagonismes profonds avec Jean-Marie Villemin"; l'utilisation systématique du mot "chef" pour désigner Jean-Marie... tout comme le ( ou les) corbeau (x). Les deux personnes font l'objet d'une mesure d'incarcération provisoire, qui a été dictée dans le souci d'empêcher une concertation frauduleuse et toute forme de pression entre les protagonistes qui serait de nature à nuire aux investigations.

"Il n'y a aucun élément nouveau qui justifie cette mise en examen pour séquestration et enlèvement", a commenté, vendredi 16 juin sur franceinfo, Gary Lagardette, avocat de Jacqueline Jacob. "Non, c'est pas lui. ils font erreur", soutient le frère de Marcel, René Jacob.

Recommande: