Retour sur Terre réussi pour Thomas Pesquet: l'astronaute raconte son retour

18 Juin, 2017, 00:33 | Auteur: Christian Jacquard
  • Thomas Pesquet: 196 jours dans

Après 200 jours dans l'espace, Thomas Pesquet et le Russe Oleg Novitski avaient fait leurs adieux vendredi à la Station spatiale internationale, à environ 400 km de la Terre, pour embarquer dans un Soyouz qui a atterri 3 heures 20 plus tard dans les steppes du Kazakhstan.

Depuis l'arrêt des navettes spatiales américaines en 2011, seuls les vaisseaux russes Soyouz font le trajet entre la Terre et l'ISS. Un avion attendra Thomas Pesquet pour le ramener au Centre des astronautes européens à Cologne dans la nuit.

Pendant son séjour, Thomas Pesquet a mené de nombreuses expériences scientifiques, il a effectué deux sorties dans l'espace, tout en partageant son aventure avec le grand public grâce aux réseaux sociaux.

Thomas Pesquet a notamment reçu un appel téléphonique du président de la République Emmanuel Macron, qui s'était s'était rendu au siège du Centre national d'études spatiales à Paris pour assister en direct à la retransmission de son retour, en compagnie de Frédérique Vidal, ministrede l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation. Le bouclier thermique et la capsule, par frottement, sont chauffés. Mais le Français va connaître l'effet inverse et retrouver sa taille normal. L'instant sera précis et calculé depuis la Terre pour favoriser le désorbitage de la capsule. Plusieurs parachutes se déploient successivement à partir d'une dizaine de kilomètres au-dessus du sol pour freiner la capsule. Puis, à moins d'un mètre du sol, des rétrofusées se sont allumées pour ralentir encore la vitesse du module. "Non seulement le programme initial a été fait, mais aussi le plan de réserve". Affaibli par le voyage et la gravité il sera placé dans un fauteuil pour la traditionnelle photo et ira passer tout une batterie de tests médicaux pour un premier bilan toujours selon le quotidien.

" Thomas a travaillé de façon remarquable", assure de son côté Jean-Yves Le Gall, président du Cnes". Le vaisseau Soyouz est piloté par son collègue russe. Avant-poste et laboratoire orbital mis en orbite en 1998, l'ISS a coûté à ce jour quelque 100 milliards de dollars. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Recommande: