Londres va proposer une solution pour les ressortissants européens — Brexit

19 Juin, 2017, 12:50 | Auteur: Nathanaël Gerin
  • Le ministre britannique chargé du Brexit David Davis ouvrira les négociations formelles la semaine prochaine à Bruxelles avec les Européens

Le ministre britannique chargé du Brexit, David Davis, ouvrira les négociations formelles la semaine prochaine à Bruxelles avec les Européens par une proposition autorisant les trois millions d'Européens vivant en Grande-Bretagne à conserver des droits inchangés une fois le divorce acté, rapporte mercredi le Financial Times. Au point que le camp conservateur s'interroge sur sa capacité à mener les discussions avec l'UE tandis que les éditorialistes ne se demandent plus si elle va partir. mais quand elle partira.

Cette date avait été convenue avant les législatives anticipées du 8 juin au Royaume-Uni. Puis sa réaction au terrible incendie de la tour Grenfell à Londres. Alors que le pays est sous le choc, la Première ministre se rend sur place sans rencontrer la population.

Au terme d'une campagne unanimement jugée désastreuse, la déconvenue électorale a été telle que la stratégie du "Brexit dur" de Theresa May est publiquement critiquée par certains de ses ministres, parlementaires et alliés au moment d'entamer les négociations. Elle le fera le lendemain, mais trop tard: elle est accusée de n'avoir pas pris la mesure de ce drame qui a fait des dizaines de morts.

A cela s'ajoutent les inquiétudes grandissantes sur le plan économique, avec une consommation des ménages, habituellement moteur de la croissance du pays, à la peine depuis le début de l'année en raison de l'inflation liée à la chute de la monnaie britannique depuis le 23 juin. Une situation qui a conduit des responsables conservateurs à appeler la première ministre à renoncer au Brexit "dur" qu'elle prône, soit une sortie du marché unique européen afin de reprendre le contrôle de ses frontières et de limiter l'immigration européenne.

Le ministre des Finances, Philip Hammond, a apporté sa pierre à l'édifice chancelant dimanche en plaidant pour une transition en douceur pour éviter que la sortie du marché unique et de l'Union douanière ne s'apparente à un "saut du haut de la falaise". Sur ce dossier, Londres attend la réciprocité pour les sujets britanniques installés sur le territoire européen avant le 29 mars, date à laquelle Theresa May a officiellement déclenché la procédure de sortie de l'UE.

Côté UE, M. Barnier a déjà en tête un calendrier précis pour le déroulement des négociations, dévoilé fin mai dans un document interne de la Commission européenne. La première étape, qui commencera le 19 juin, devra être consacrée à trouver un accord sur les dossiers considérés comme prioritaires par les 27 Etats membres de l'UE, tels que le "règlement financier", c'est à dire le paiement par Londres de tous ses engagements financiers pris au sein de l'Union".

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

Recommande: