Washington veut rétablir la communication militaire avec Moscou

20 Juin, 2017, 18:16 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • Syrie la coalition abat un avion de l'armée syrienne

La coalition a affirmé qu'il s'agissait d'une riposte à des frappes aériennes sur les Forces démocratiques syriennes (FDS- alliance de combattants antijihadistes arabes et kurdes) soutenues par les États-Unis.

La coalition dirigée par les Etats-Unis a abattu le 18 juin un avion militaire syrien près de Raqqa.

Le communiqué précise que "l'avion a été abattu et le pilote porté disparu". Lors de cette réunion, Moscou a accusé Washington d'avoir violé la loi internationale. Et encore une fois, la réaction russe ne s'est pas fait attendre. "Si ce n'est pas un acte d'agression, qu'est-ce que c'est alors?" "Les avions et les drones de la coalition internationale repérés à l'ouest de l'Euphrate seront suivis et considérés comme des cibles par les moyens terrestres de défense antiaérienne et par les moyens aériens", a annoncé le ministère russe de la Défense, dans un communiqué. Cela n'a fait qu'exacerber les tensions entre la Russie et les Etats-Unis à un niveau sans précédent dans cette guerre civile en Syrie qui dure depuis sept ans.

L'armée syrienne progresse sur trois fronts - nord, centre, sud - et se dirige vers la province de Deir Ezzor (est), qu'elle espère reprendre à l'EI, après avoir chassé les jihadistes de plusieurs localités. "Pourtant, le commandement des forces de la coalition n'a pas utilisé les canaux de communication existants", poursuit le communiqué de l'armée russe. Moscou considère les actions de Washington comme un "non-respect délibéré" de cet accord signé en octobre 2015.

" C'est la première fois qu'il y a de vrais combats entre les deux bords en Syrie ", a indiqué à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire, qui dispose d'un large réseau de sources à travers le pays en guerre. L'armée syrienne a avancé dimanche dans la province de Raqa face à Daesh, dans le cadre d'une offensive qui vise à gagner la province voisine de Deir Ezzor (Est), contrôlée en majorité par les terroristes.

L'incident s'est déroulé à une quarantaine de kilomètres au sud-ouest de la ville de Raqa, chef-lieu de la province éponyme et principal fief de l'EI en Syrie, que les FDS tentent de capturer depuis des mois.

L'annonce a été faite par les Gardiens de la révolution, l'armée d'élite du régime iranien, selon qui les tirs ont été effectués dimanche depuis l'ouest de l'Iran contre "des bases de terroristes" dans la région de Deir Ezzor, en représailles au double attentat du 7 juin qui a fait 17 morts à Téhéran et a été revendiqué par l'EI.

Recommande: