Colère royale — Al Hoceima

26 Juin, 2017, 15:51 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • Le roi Mohammed VI  Archive- MAP

Lors de la réunion qu'il a présidée à Casablanca, capitale économique du royaume, le souverain marocain a tancé ses ministres pour la "non exécution", "dans les délais impartis", des projets inscrits dans le programme "Manarat Al Moutawassit" (2015-2019) dédié à Al-Hoceima, selon un communiqué du cabinet royal. Cette volonté royale affichée d'aller vite sur le dossier du développement de la région du Rif intervient alors que plus d'une centaine de personnes ont été arrêtées par la police depuis le 26 mai.

De nombreuses voix s'élèvent depuis pour réclamer leur libération, alors que des tentatives de médiation menées par des associations et des élus locaux ont toutes échoué.

Les ministres concernés devront faire un suivi permanent des projets qui sont sous leur tutelle et pour certains, ils seront obligés de séjourner à Al Hoceima pour pouvoir superviser de près les travaux et veiller à ce que la réalisation avance.

Abdelouafi Laftit, ministre de l'Intérieur, et Mohamed Boussaïd ministre des Finances ont été chargés du suivi des enquêtes réalisées par l'inspection générale de l'administration territoriale et l'IGF. Il a également insisté sur "la nécessité d'éviter la politisation des projets sociaux et de développement réalisés ou leur exploitation à des fins étroites", précise le communiqué du cabinet royal. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Ces dernières doivent "fixer les responsabilités" et établir "un rapport dans les plus brefs délais".

Recommande: