Déby menace de retirer certaines troupes engagées au Sahel — Tchad

26 Juin, 2017, 15:19 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • Lutte contre le terrorisme : Idriss Déby menace de retirer des troupes Tchadiennes

Le président tchadien, Idriss Déby, a menacé dimanche de retirer dès la fin de l'année une partie des troupes engagées dans la lutte contre le terrorisme au Sahel, cherchant ainsi à faire pression sur les Occidentaux afin d'obtenir des aides financières.

Parlant de la situation du pays, le chef de l'Etat tchadien déclare que les temps sont toujours durs sur le plan économique et financier, rassurant que, les autorités font de leur mieux pour sortir de cette crise qui semble asphyxier le pays. "Si rien n'est fait, si ca continue, le Tchad sera dans l'obligation de se retirer" des opérations extérieures sur le continent, a expliqué le président dans un entretien à RFI, TV5 Monde, et le quotidien Le Monde. Le pays constitue le troisième contingent le plus important de la Minusma. Nous ne pouvons pas continuer à être partout, au Niger, au Nigeria, au Cameroun, au Mali et surveiller 1200 kilomètres de frontière avec la Libye. Une rencontre (à laquelle participera le Président Emmanuel Macron) qui donnera plus de détails sur l'opérationnalisation de la force conjointe du G5 Sahel dont le feu vert a été obtenu le 21 juin dernier.

A la préoccupation des journalistes du magazine Internationales si Déby pense abandonner le projet de la force du G5 Sahel, il répond que "on ne peut pas avoir des forces dans le G5 Sahel et en même temps dans une autre mission sur le même théâtre".

En février à Bamako, les chefs d'Etat du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad), avaient annoncé la création d'une force militaire conjointe visant à enrayer l'expansion des groupes jihadistes dans la région. "Le Tchad a déboursé sur ses propres ressources plus de 300 milliards Franc CFA, sans que nous n'ayons un soutien quelconque de l'extérieur", a déclaré Déby.

"Nous sommes arrivés au bout de nos limites", a-t-il déploré. Nous estimons que l'année 2018 va être très déterminante...

Le Tchad traverse une crise socio-économique depuis 2014, due à la chute des cours du pétrole.

Recommande: